Des solutions et des initiatives pour réduire l'empreinte carbone des datacenters

« Nous avons lancé notre première machine hybride, le SR670V2, refroidi par l'air et par le liquide », Nicolas Mahé, expert solutions chez Lenovo ISG.

« Nous avons lancé notre première machine hybride, le SR670V2, refroidi par l'air et par le liquide », Nicolas Mahé, expert solutions chez Lenovo ISG.

Après la sécurité, la consommation d'énergie est une préoccupation majeure pour les opérateurs de datacenters qui misent sur un PUE (Power Usage Effectiveness) le plus faible possible (le PUE moyen en France se situe entre 1,7 et 2), mais aussi pour les éditeurs et les fournisseurs de serveurs qui s'engagent à réduire la consommation de leurs machines et des ressources en général. Cette problématique énergétique était d'ailleurs au coeur du dernier Discover de HPE. En effet, le groupe américain a mis l'accent sur plusieurs sujets dont le recyclage des déchets électroniques, la réduction de l'empreinte carbone avec HPE GreenLake (réduction de 30% de consomation d'énergie en moyenne) ou encore l'évolution des ressources (calcul, stockage, etc.). « Un exemple : notre offre de Silicon on Demand, présentée au Discover 2021, permet aux entreprises d'ajouter des capacités au niveau du coeur (processeur et mémoire) en quelques clics sans à avoir à acquérir et déployer de nouveaux processeurs », indique Olivier Petit, chef de produits Solutions Compute chez HPE.

Un mélange air-liquide pour refroidir les serveurs

Lenovo est aussi un acteur engagé et avancé sur ces aspects énergétiques. Comme le constate, à juste titre, Nicolas Mahé, expert solutions chez Lenovo ISG, la consommation en watts des composants ne cessent d'augmenter face aux charges croissantes même si des efforts technologiques sont réalisés par les fondeurs pour l'optimiser. « Nous avons ainsi lancé notre première machine hybride, le SR670V2, refroidi par l'air et par le liquide », présente-t-il. Le ThinkSystem SR670V2 est, en effet, un puissant serveur modulaire qui répond aux besoins d'IA, de calculs complexes et de tâches graphiques, et, pour refroidir cette machine, Lenovo a intégré sa technologie de refroidissement hybride liquide-air à son autre technologie de refroidissement liquide baptisée Neptune. En parallèle, Lenovo teste en Europe une offre visant à aider les entreprises dans leur engagement carbone. « Notre offre CO2 Offset Services, qui est pour l'heure testée sur les PC et peut-être bientôt sur les serveurs, consiste à compenser les émissions de CO2 provenant de la fabrication, de l'expédition et de l'utilisation de certains produits Lenovo pendant une période pouvant aller jusqu'à cinq ans par le paiement d'une redevance à notre partenaire associatif Clim'Eco, lequel va, par la suite, financer de la reforestation ou bien des projets d'énergies renouvelables », détaille Nicolas Mahé. Et d'ajouter : « En retour, les entreprises clientes reçoivent une certification de compensation carbone éditée par la société Clim'Eco. »



Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Publicité