DFM boucle les deux plus gros rachats de son histoire

Dan Djorno (à gauche), Franck Makaci et Mikael Guenni, les cofondateurs de DFM. Crédit photo : D.R.

Dan Djorno (à gauche), Franck Makaci et Mikael Guenni, les cofondateurs de DFM. Crédit photo : D.R.

Rachetés par DFM respectivement en janvier et en avril, l'aubois Access et le francilien Solution Partners réalisent tout deux 7 M€ de chiffre d'affaires. Avec l'apport de ces sociétés, le groupe est sur une tendance de 60 M€ de revenus pour cette année, qui le rapproche davantage de son objectif de 100 M€ en 2025.

Pour faire progresser son chiffre d'affaires et sa couverture régionale, DFM applique depuis longtemps une stratégie mêlant croissance organique et croissance externe active. Depuis sa création en 2002, le revendeur et prestataire multi-spécialiste de Créteil (94) a racheté pas moins de 26 entreprises. Access et Solutions Partners sont les deux dernières à avoir été acquises, dans l'optique de renforcer le groupe dans son fief d'Ile-de-France et de l'ouvrir sur de nouveaux territoires. Il s'agit en outre des plus grosses opérations jamais réalisées par DFM, la plus importante ayant été jusqu'alors celle du seine-et-marnais Copytel (4 M€ de revenus et 18 collaborateurs) en 2017.

Access, la clé du Grand-Est pour DFM

Intégré au groupe en janvier dernier, Access affiche 7 M€ de chiffre d'affaires et 43 collaborateurs au service de 3 000 PME. En mettant la main sur cette société, DFM s'implante dans le Grand-Est dont il était encore totalement absent. Il dispose désormais de quatre points de présence dans cette région : à Bréviandes (siège d'Access, dans l'Aube), Chaumont (Haute-Marne), Cormontreuil (Marne) et Sens (Yonne). « Les ventes d'Access se répartissent globalement à parts égales entre l'informatique et la bureautique, deux des marchés sur lesquels nous sommes déjà bien présents. L'objectif est de compléter cette offre en lui apportant les compétences du groupe dans la téléphonie et la sécurité électronique », explique Dan Djorno, le PDG et co-fondateur de DFM.

Pour sa part, Solution Partners a déjà l'informatique, les télécoms et les systèmes d'impression en commun avec son acquéreur. Historiquement basés à Alfortville (94), à quelques kilomètres seulement de Créteil, sa vingtaine de collaborateurs a rejoint le siège de DFM à la suite de son rachat en avril. « Avec leur arrivée, nous élargissons notre parc client sur l'Ile-de-France » déclare le dirigeant de DFM. Ce sont précisément 800 nouvelles entreprises qui sont désormais servies par le groupe.

Quatre autres rachats prévus en 2022

Avec les apports de ses deux nouveaux rachats, DFM est sur une tendance de chiffre d'affaires de 60 M€ en 2022. L'an dernier, l'entreprise a dégagé un peu moins de 50 M€ de revenus. L'objectif initial était de 53 M€ mais les problèmes d'approvisionnement généralisés sur le marché des nouvelles technologies n'ont pas permis de l'atteindre.

L'acquisition de Solution Partners a été, au moins en partie, financée par le dispositif des obligations relance, dont bpifrance a fait bénéficier DFM. Il s'adresse aux PME et ETI françaises qui présentent notamment un plan de développement ambitieux par croissance organique et/ou externe. C'est bien le cas de DFM qui devrait boucler six acquisitions au total cette année. Prochainement, c'est le petit bureauticien parisien Digiprint qui devrait entrer dans son giron. La société Evolsoft, parisienne elle aussi, rejoindra également le groupe. D'autres opérations sont en préparation. L'une concerne une entreprise toulonnaise, l'autre une société spécialisée dans la télésurveillance.

Le cap des 70 M€ de revenus en vue pour 2023

« Désormais, notre approche de la croissance externe s'articule autour de deux axes. Acquérir des petites structures pour nous renforcer là où nous sommes déjà implantés, et mener des opérations sur des entreprises de 30 à 40 personnes déjà structurées pour nous installer sur de nouveaux territoires », détaille Dan Djorno. Comme le Grand-Centre, l'ensemble de l'Ouest de la France est une zone blanche que le groupe s'est donné pour priorité d'investir. « Nos futures acquisitions vont nous permettre de réaliser 70 M€ de chiffre d'affaires en 2023 », anticipe Dan Djorno. Un pas de plus vers l'objectif de 100 M€ de facturations annuelles que le groupe s'est fixé pour 2025.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité