Digitim confirme la pertinence de son modèle de spécialiste de la mobilité

Thierry Davigny, fondateur de Digitim : « En 2017, nous étions proches de l’équilibre. Cette année, nous serons bénéficiaires. » Crédit  : D.R.

Thierry Davigny, fondateur de Digitim : « En 2017, nous étions proches de l’équilibre. Cette année, nous serons bénéficiaires. » Crédit : D.R.

Focalisé sur le déploiement et la gestion de terminaux mobiles, la jeune société de services Digitim a vu son activité croitre de 153% en 2017. Forte d'un élargissement important de sa base clients et d'innovations visant à améliorer la délivrance de ses prestations, elle compte encore fortement croître en 2018.

La mobilité, rien que la mobilité. Ce crédo réussit à la société de services Digitim qu'il le suit depuis sa création fin 2015. Pour preuve, elle qui pensait réaliser 2,6 M€ de chiffre d'affaires en 2017 en a finalement dégagé 3,3 M€, soit 153% de mieux qu'en 2016. Un résultat obtenu grâce à une forte augmentation du nombre de grands comptes à qui le prestataire propose ses offres de masterisation, d'intégration, de gestion et de déploiement de smartphones/tablettes. En l'espace de 12 mois, il est passé d'une cinquantaine d'entreprises à plus de 130. Pour autant, la progression de l'activité de Digitim ne lui a pas encore permis d'être bénéficiaire, « mais nous ne le serons en 2018 », indique Thierry Davigny, son fondateur. Plutôt que de faire de la profitabilité sa priorité numéro un l'an dernier, le prestataire a préféré investir pour améliorer encore son offre de services. Il s'est ainsi doté d'un ERP maison qui lui permet d'industrialiser l'installation d'applications métiers et de logiciels sur les terminaux. « Aujourd'hui, nous avons la capacité de masteriser 2000 équipements par jour », se félicite Thierry Davigny.

Lancement d'un MDM maison et d'un assistance sur Google Home

D'autres projets sont sur le point d'aboutir. En mai prochain, Digitim va lancer sa propre solution de MDM (gestion de flotte) en mode SaaS, en ayant fait le choix de ne supporter que les terminaux sous Android. « Les plates-formes des éditeurs sont souvent multi-OS. Nous nous concentrons sur un seul système d'exploitation pour fournir les fonctions de gestion essentielles à un prix par utilisateur très agressif », explique le dirigeant. Parallèlement, Digitim lancera un assistant sous Google Home qui doit permettre de répondre aux problèmes d'usage des terminaux mobiles que rencontrent les utilisateurs en entreprises. L'objectif est de structurer des dialogues sur Google Home afin de fournir un service d'assistance.

En 2018, l'entreprise aux 36 salariés ambitionne de dégager au moins 4,6 M€ de chiffre d'affaires et de recruter 4 à 6 collaborateurs supplémentaires. Parmi les atouts qui doivent lui permettre d'atteindre ses objectifs figurent donc les grandes lignes de son offre et les innovations techniques auxquelles elle procède. Mais elle compte aussi sur sa capacité à se positionner désormais sur des appels d'offres internationaux. En 2017, Digitim a adhéré à la Global Enterprise Mobility Alliance qui lui permet de se reposer sur des partenaires étrangers pour délivrer des services hors de France à ses clients.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité