Divalto tire désormais plus de 5 M€ de ses revenus du CRM

 En avril 2016, Thierry Meynlé, le président du directoire de Divalto, déclarait dans Distributique : « Notre ambition est de faire passer le chiffre d'affaires de notre activité CRM mobile de 4 M€ en 2015 à 10 M€ d'ici trois ans. »

En avril 2016, Thierry Meynlé, le président du directoire de Divalto, déclarait dans Distributique : « Notre ambition est de faire passer le chiffre d'affaires de notre activité CRM mobile de 4 M€ en 2015 à 10 M€ d'ici trois ans. »

A l'origine exclusivement éditeur d'ERP, Divalto a tiré 78% de ses revenus de cette activité en 2016. Beaucoup plus récente, son entrée sur le marché du CRM lui a permis d'assurer 23% de son chiffre d'affaires et d'accroître la commercialisation de ses solutions dans le cloud.

L'éditeur français Divalto a clos son bilan 2016 sur un chiffre d'affaires de 21 M€, en croissance de 8% comparé à 2015. Au début de l'année passée, l'entreprise s'était réorganisée en deux divisions, l'une se consacrant à son développement sur le marché du CRM, l'autre supervisant ses activités historiques dans l'ERP. Sur douze mois, cette dernière a dégagé 16,5 M€ de facturations, soit une progression de 9%. Des revenus qui devraient encore croitre l'an prochain, notamment grâce à la vente d'une licence platinum de Divalto Infinity début 2017. Facturée 1 M€, elle permet à une entreprise d'ouvrir à ses salariés un nombre illimité d'accès à cet ERP, sans surcoût et quand elle le souhaite.

Une nouvelle offre de CRM mobile en octobre

Dans le domaine du CRM, Divalto a réalisé un peu plus de 5 M€ de chiffre d'affaires. Les abonnements SaaS aux produits qu'il propose ont crû de plus de 70% en valeur alors que les revenus qu'il tire des licences et des services ont reculé. En octobre prochain, la division CRM livrera une nouvelle version de son offre mobile SwingBusiness destinée aux commerciaux. SwingBackOffice, c'est nom, est « enrichie et renforcée de briques technologiques et fonctionnelles » pour l'ensemble des forces de vente. Issues des rachats d'applications des sociétés RBS (2013) et SwingMobility (2015) par Divalto, les offres de CRM mobile de l'éditeur étaient initialement commercialisée en direct par leurs créateurs. Divalto a progressivement développé un réseau de ventes indirectes pour assurer leur commercialisation. Il rassemble actuellement 20 partenaires répartis entre la France, l'Espagne et le Portugal.

Divalto évalue que la distribution de ses offres et la fourniture de prestations associées permettent à ses 300 partenaires de généré 200 M€ de chiffre d'affaires. Si l'objectif de 30 M€ de revenus que s'est fixé l'éditeur pour 2020 est tenu, on peut aisément en conclure que ses revendeurs en tireront un avantage certain. L'atteinte de ce but passe par de nouvelles embauches, 40 recrutements ayant été prévus en 2017 pour étoffer l'effectif de 220 personnes que compte aujourd'hui l'éditeur.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité