DuckDuckGo stoppe les trackers de Microsoft

Le navigateur DuckDuckGo a trouvé un moyen de neutraliser les scripts de suivi des utilisateurs de Microsoft. (Crédit Photo : DR)

Le navigateur DuckDuckGo a trouvé un moyen de neutraliser les scripts de suivi des utilisateurs de Microsoft. (Crédit Photo : DR)

Poussant un peu plus loin sa démarche de protection de la vie privée, le navigateur DuckDuckGo a décidé de bloquer les outils de traçage de Microsoft. Des critiques étaient intervenues plutôt cette année à ce sujet.

L'exercice consistant à protéger les internautes du pistage et préserver leur anonymat n'est pas simple. DuckDuckGo s'inscrit dans cette démarche et a été très contrariés en découvrant que dans le cadre de son accord avec Bing. Microsoft avait donné son feu vert pour le pistage des utilisateurs. Ce n'est plus le cas depuis vendredi dernier. À partir de cette date, le CEO de DuckDuckGo, Gabriel Weinberg, a déclaré que « le blocage du chargement de scripts sur les sites Web par le navigateur était étendu aux scripts de Microsoft dans les applications de navigation (iOS et Android) DuckDuckGo et les extensions de navigateur (Chrome, Firefox, Safari, Edge et Opera), et que les applications bêta suivront le mois prochain ».

DuckDuckGo tente de bloquer les scripts de suivi des moteurs de recherche et des sites Web comme Facebook, mais aussi d'autres types de scripts ou de logiciel de suivi. Le navigateur utilise ce qu'il appelle la protection contre le chargement de suivi tiers pour empêcher ces scripts ou cookies tiers d'être chargés dans le navigateur. S'ils le faisaient, ils pourraient suivre les déplacements sur le Web et établir un profil de l'utilisateur, de ses préférences, etc. Si d'autres navigateurs et plug-ins de navigateur permettent aussi aux utilisateurs de protéger leur vie privée, DuckDuckGo a fait de la vie privée sa priorité.

Une neutralisation à retardement

La décision de M. Weinberg a été prise après la découverte du chercheur en sécurité Zach Edwards, lequel a signalé en début d'année sur Twitter que le navigateur DuckDuckGo bloquait les trackers de Google et de Facebook, mais autorisait certains trackers de Microsoft via Linkedin et Bing. La découverte a ensuite été signalée par BleepingComputer. Gabriel Weinberg a expliqué qu'auparavant, DuckDuckGo était limité dans la manière dont il pouvait appliquer sa protection contre le suivi par des tiers à Microsoft, car Bing, le moteur de recherche de Microsoft, était configuré comme fournisseur de recherche du navigateur. « L'accord répondait à une exigence de politique liée à notre utilisation de Bing comme source de résultats de recherche privé », a écrit le directeur général de DuckDuckGo. « Nous sommes heureux que ce ne soit plus le cas. Nous n'avons pas eu et n'avons pas de limitation similaire avec aucune autre entreprise », a-t-il ajouté.

DuckDuckGo a toujours une relation publicitaire avec Microsoft, que le navigateur maintiendra. « La consultation des publicités sur DuckDuckGo est anonyme et Microsoft s'est engagé à ne pas profiler nos utilisateurs sur la base des clics publicitaires », a encore déclaré M. Weinberg. Si Microsoft continue à enregistrer le lien de l'utilisateur, elle ne l'associera pas à un profil », a-t-il précisé. Dans une page d'aide, mise à jour, DuckDuckGo rappelle tout ce que son navigateur autorise et n'autorise pas, et donne des détails sur les protections de suivi sur le Web.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité