EBP capitalise sur le mode hébergé et prépare son véritable passage au SaaS

Grégoire Leclercq, directeur général adjoint d’EBP : « Tant que nous ne pourrons pas annoncer qu’il représente 50% de nos revenus, le SaaS restera le principal objet de notre attention. » Crédit photo : EBP

Grégoire Leclercq, directeur général adjoint d’EBP : « Tant que nous ne pourrons pas annoncer qu’il représente 50% de nos revenus, le SaaS restera le principal objet de notre attention. » Crédit photo : EBP

Pressés de s'adapter au télétravail, nombre d'utilisateurs des logiciels de gestion d'EBP ont dû se convertir aux applications hébergées que propose l'éditeur. Cette ruée a largement contribué à la hausse de 8% des ventes de l'entreprise en 2020. Elle devrait lancer sa première offres full web d'ici la fin de cette année.

La pandémie de Covid-19 n'a pas eu d'effet négatif sur l'activité d'EBP. Bien au contraire, elle a stimulé les revenus de l'éditeur de logiciels de gestion qui ont progressé de 8,2% à 52 M€ 2020. Ce résultat tient en bonne partie à la hausse (+50% contre +20/25% en 2019) des ventes des offres « SaaS » de la société, et à un peu de chance. Explications. EBP est en effet en retard dans le SaaS. L'éditeur ne cache pas que les offres qu'il labellise aujourd'hui comme as-a-service sont en fait les versions on-premise (hormis pour Horizon et Itool) de ses logiciels hébergées sur ses serveurs. Mais avec la crise sanitaire, cette situation s'est transformée en aubaine à compter de mars 2020. Obligés de se mettre quasiment du jour au lendemain au télétravail, les clients d'EBP utilisant une application installée en interne devaient trouver une solution pour continuer d'exploiter ses fonctions depuis l'extérieur. Or, migrer rapidement leurs données de comptabilité et de gestion vers des applications full-web n'aurait pas pu se faire en un claquement de doigt. En revanche, cela s'est avéré possible avec les offres hébergées d'EBP, vu leur similitude totale avec celles dont ces entreprises disposaient en interne.

Des utilisateurs qui se remettent à payer

Pour comprendre comment le bond des ventes de logiciels en mode hébergé d'EBP a eu un impact direct sur son chiffre d'affaires global, il faut, là encore, entrer dans les détails. Habituellement, en effet, un éditeur qui fait évoluer son business model vers la souscription décale logiquement une partie de ses revenus dans le temps. C'est aussi ce qui se passe pour EBP mais « quand vous avez certains clients qui disposent d'une licence perpétuelle et qui n'ont pas de contrat de maintenance, vous ne dégagez plus aucun revenu avec eux. De fait, lorsqu'ils passent en mode hébergé, ils amènent du chiffre d'affaires qui n'existait pas dès leur première année de souscription », explique Grégoire Leclercq, le directeur général adjoint d'EBP.

Aux dires mêmes d'EBP, une stratégie qui consisterait à continuer de miser sur l'hébergement d'offres on-premise pour faire du SaaS ne serait toutefois pas viable longtemps. « Techniquement, ces produits répondent à 90% des besoins des clients mais ne sont pas faits pour le web. Ils sont trop lourds, pas responsives, ne s'émancipent pas de la couche Citrix ou TSE et son inexploitables tels quels depuis un smartphone. En outre, il est compliqué de les faire interagir avec d'autres applications développées en full web. Enfin, le coût de l'hébergement d'une application véritablement SaaS est moins élevé pour l'éditeur », énumère Grégoire Leclercq.

TPE, PE et PME auront toutes leurs offres SaaS d'ici 2023

Mais les choses avancent chez l'éditeur et une roadmap est déjà définie pour proposer à terme des offres full web à toutes ses tailles de clients. Les TPE seront les premières servies avec un lancement à la fin de cette année. Le service sera stabilisé dans le courant 2022, année au cours de laquelle sera également développée une offre SaaS pour les petites entreprises. Même schéma en 2023 avec le lancement d'une application pour les PME. Il est déjà acquis que les fonctions disponibles concerneront la comptabilité et la gestion. Rien n'est encore décidé pour la paye.

En attendant, EBP n'a pas pour autant mis en pause la conversion de ses clients au mode hébergé qu'il propose actuellement, ni la conquête de tout nouveaux clients avec ces applications. Au début du mois, l'éditeur a lancé une promotion qui permet à toutes entreprises d'obtenir une remise de 20% sur l'abonnement annuel/mensuel des logiciels et modules en ligne du groupe pendant 1 an. L'offre est valable jusqu'au 31 mai.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

5G, pourquoi c'est une vraie rupture pour les entreprises

5G, pourquoi c'est une vraie rupture pour les entreprises

Les premiers forfaits grand public 5G sont déjà en vente chez les quatre principaux opérateurs : Free, Orange, SFR et Bouygues Telecom. Les déploiements d'antennes se poursuivent...

Publicité