Epson : le patron de la filiale espagnole prend la tête de la France

Ernest Quingles dirige Epson à la fois dans la péninsule ibérique et en France. Crédit photo : D.R.

Ernest Quingles dirige Epson à la fois dans la péninsule ibérique et en France. Crédit photo : D.R.

Passé par les directions générales de Tech Data en Italie et d'Océ en Espagne, Ernest Quingles va cumuler les fonctions de dirigeant d'Epson pour la péninsule ibérique et la France.

Depuis le premier juillet, la direction d'Epson France est assurée par Ernest Quingles. L'homme est également le président exécutif du fabricant de solutions d'impression pour l'Espagne et le Portugal. Jusqu'ici, la conduite des activités de la filiale française était assurée par Thierry Bagnaschino, son directeur marketing et communication, depuis le départ de Laurent Ivanoff. Ce dernier était à la tête d'Epson France depuis 2002. Bien que l'annonce de la nomination d'Ernest Quingles ait été relayée par de nombreux journaux de la presse IT ibérique, Epson France ne donne étonnement aucune information sur le sujet.

Ernest Quingles n'est présent chez Epson que depuis avril 2014. Avant de rejoindre l'entreprise, il a été le directeur général du grossiste Tech Data en Italie pendant 6 ans. Un poste qu'il avait occupé après avoir été le directeur général d'Océ en Espagne, un fabricant de systèmes d'impression néerlandais racheté par Canon en 2009.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité