Fibre optique : 6400 emplois devraient être créés en 2019

La fédération InfraNum anticipe les besoins en compétences générées par le Plan France Très Haut Débit en France en se basant sur les projections de l'Observatoire du THD et de l'Idate. (Crédit. D.R.)

La fédération InfraNum anticipe les besoins en compétences générées par le Plan France Très Haut Débit en France en se basant sur les projections de l'Observatoire du THD et de l'Idate. (Crédit. D.R.)

La filière de la fibre optique aura besoin de 6 400 nouvelles compétences en 2019 pour le déploiement du très haut débit sur l'ensemble du territoire, prévoit InfraNum. La fédération des infrastructures du numérique appelle les industriels et les organismes à se mobiliser pour former des candidats sur certaines spécialités actuellement en tension.

La mise en oeuvre du plan France Très Haut Débit va générer de forts besoins en compétences d'ici 2022. InfranNum, (ex-FIRIP), une fédération regroupant plus de 200 entreprises représentatives de la filière des infrastructures du numérique (bureaux d'études, opérateurs, intégrateurs, équipementiers, fournisseurs de services, etc.), estime que la fibre optique sera l'un des plus gros pourvoyeurs d'emplois en France avec 6 400 recrutements prévus en 2019.

« Nous avons extrapolé les projections de l'Observatoire du THD 2018, réalisé par InfraNum et l'Idate en juin dernier, pour connaître les besoins pour la seule année 2019 », a expliqué Pierre-Michel Attali, directeur du pôle territoires Numériques de l'Idate dans un communiqué. Selon ces estimations, 6 400 nouveaux collaborateurs devraient intégrer la filière dans toutes les régions de l'Hexagone, avec en tête de file la région parisienne, le quart Sud-Est et le Nord. Basé sur des données récoltées fin 2017, ce chiffre sera actualisé en mai prochain, dans le cadre de l'Observatoire du THD 2019, qui lui, s'appuiera sur la réalité terrain de 2018.

Des tensions sur les métiers liés au déploiement et à la conception de la fibre

Pour assurer le déploiement des réseaux, le raccordement des abonnés ainsi que la maintenance des équipements, les besoins en compétences sont variés. Toutefois, certaines spécialités sont actuellement difficiles à trouver. Il s'agit des métiers liés au déploiement, comme ceux de technicien en fibre optique, de monteur-raccordeur, de tireur de câble, de piqueteur et de chef de projet déploiement. Parmi les autres professions en tension, on trouve également les fonctions liées  à la conception allant du négociateur de site telecom jusqu'au chargé d'études en fibre optique en passant par les dessinateurs-projeteurs et les chargés d'affaires.

Les industriels et les organismes sont mobilisés pour former les candidats à ces métiers. Près de 200 plateaux de formation techniques sur le territoire métropolitain, dont une quarantaine labellisés Objectif Fibre, et des initiatives originales comme celle des Ecoles des plombiers du numérique sont prêts à les accueillir. L'urgence est d'alimenter le vivier de candidats, et donc de faire connaître ces nouveaux métiers, souligne InfraNum. C'est d'ailleurs l'objet du site objectif-fibre.fr lancé il y a quelques jours par les professionnels de la branche pour renforcer l'attractivité des métiers de la fibre optique. Rappelons que 12 000 professionnels du secteur ont été comptabilisés par l'Observatoire THD lors d'un recensement terrain réalisé le 31/12/17. Il en faudra entre 12 000 et 16 000 de plus pour atteindre un objectif de 28 000 spécialistes et ainsi permettre d'atteindre une couverture nationale de 84% en fibre optique d'ici 2022.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité