Google veut racheter Motorola Mobility pour ses brevets

L'acquisition de Motorola Mobility que vient d'annoncer Google n'affectera pas le développement du système d'exploitation mobile Android qui restera ouvert, a assuré le géant des moteurs de recherche. Avec ce rachat, Google met aussi la main sur un important portefeuille de brevets.

Google vient de mettre 12,5 milliards de dollars sur la table pour acquérir le fabricant de téléphones et de tablettes numériques Motorola Mobility. Ce faisant, le groupe californien fondé par Larry Page et Sergey Brin offre 40 dollars par action en numéraire, ce qui correspond à un bonus de 63% par rapport au prix du titre Motorola Mobility à la clôture de la bourse vendredi dernier.

La société rachetée fournit des téléphones et la tablette Xoom fonctionnant sous système d'exploitation Android de Google. Cette transaction signifie que Google va désormais posséder un fabricant de matériel avec lequel il pourra travailler étroitement pour développer son OS mobile, souligne Carolina Milanesi, vice présidente, pour la partie recherche, du cabinet d'analyse Gartner.

La société de Larry Page récupère près de 24 500 brevets

Avec ce rachat, Google met aussi la main sur un important portefeuille de brevets, rappelle par ailleurs l'analyste de Gartner. Motorola Mobility a rappelé il y quelques temps qu'il possédait environ 24 500 brevets. Et Larry Page, qui a repris les fonctions de PDG de Google en janvier dernier (en remplacement d'Eric Schmidt), a confirmé que c'était l'une des raisons qui avait amené sa société à effectuer ce rachat. « Notre acquisition de Motorola va aviver la concurrence en renforçant notre portefeuille de brevets, ce qui nous permettra de mieux protéger Android des menaces anti-concurrentielles de Microsoft, Apple et d'autres sociétés », a-t-il indiqué dans un billet de blog et redit plus tard lors d'une conférence téléphonique avec les médias.

Début août, le responsable juridique de Google, David Drummond, s'en était vivement pris à ceux qui, parmi les principaux concurrents de sa société (au nombre desquels Apple, Oracle et Microsoft), organisaient à l'encontre de l'OS Android une campagne hostile sur la base de brevets douteux. Il tempêtait contre le fait que des groupes importants s'étaient notamment regroupés pour acheter des brevets détenus par des sociétés en difficulté (il évoquait l'offre de 4,5 milliards de Microsoft, Apple et d'autres en juin pour acquérir 600 brevets de Nortel) avec, peut-être, l'objectif de forcer Google à payer des droits de licence qui conduiraient à augmenter le prix des Smartphones.

Mais le rachat de Motorola Mobility par Google pourrait aussi créer des tensions avec d'autres fabricants de téléphones mobiles tels que HTC et Samsung, qui commercialisent des terminaux sous Android, fait remarquer par ailleurs Carolina Milanesi, de Gartner en précisant : « Tous ces vendeurs ont tant investi dans la plateforme qu'ils ne vont pas l'abandonner de sitôt ».

La transaction va-t-elle aider Windows Phone 7 ?

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité