GPU pour datacenter : les Etats-Unis interdisent les exportations vers la Chine

Les GPU pour datacenter de Nvidia et AMD servant notamment pour l'IA ne pourront plus être exportés en Chine et en Russie. (Crédit Photo: Nvidia)

Les GPU pour datacenter de Nvidia et AMD servant notamment pour l'IA ne pourront plus être exportés en Chine et en Russie. (Crédit Photo: Nvidia)

Tour de vis supplémentaire de la part du gouvernement américain en matière d'exportation des semi-conducteurs. Des sociétés comme AMD ou Nvidia ne pourront plus vendre à la Chine et la Russie certains GPU pour datacenter.

Plusieurs sociétés ont reçu un courrier du gouvernement américain les informant que de nouvelles exigences en matière de licence pour l'exportation de certains composants étaient mises en place. Parmi ces entreprises, Nvidia et AMD sont visés et ont annoncé avoir reçu cette notification. Cette dernière bloque la vente de certaines puces à destination de la Chine et de la Russie.

Nvidia a indiqué que les contrôles à l'exportation ne visent pas des puces spécifiques, mais des seuils de performance qui sont étroitement associés à certains composants. Dans le cas présent, les GPU A100 sont visés, ainsi que les puces H100 à venir. Idem pour AMD qui voit sa gamme MI200 impactée, mais a priori pas celle des MI100. Ce marché des GPU pour datacenter est en pleine croissance, stimulé par les besoins de l'intelligence artificielle et le machine learning. En effet, les GPU sont plus à même que les CPU à traiter un grand nombre des calculs requis par l'IA et l'apprentissage machine dans les datacenters d'entreprise et les réseaux hyperscalers. Non pas que les CPU ne soient pas capables d'effectuer ces tâches, mais ils ont besoin de plus de temps. 

La politique de restriction monte d'un cran

La décision de l'administration américaine s'inscrit dans une réflexion gouvernementale sur la capacité de la Chine à fabriquer et à utiliser des GPU avancés, notamment dans le domaine de l'IA. Pour éviter une avance de l'empire du milieu en la matière, les Etats-Unis veulent couper l'accès aux technologies nécessaires à son développement. Dans un communiqué, le ministère du Commerce fixe comme objectif, « d'empêcher l'acquisition et l'utilisation par la Chine de technologies américaines dans le cadre de son programme de fusion militaro-civile pour alimenter ses efforts de modernisation militaire, mener des violations des droits de l'homme et permettre d'autres activités malveillantes ».

Le blocage des exportations vers la Chine et la Russie a un coût pour AMD et Nvidia. Pour ce dernier, la facture pourrait s'élever à 400 millions de dollars selon un document de la SEC. Dans une déclaration, Nvidia a indiqué travailler avec ses clients en Chine pour trouver des solutions alternatives. De son côté AMD confie ne pas vendre beaucoup de GPU pour datacenter et ne pense pas que les restrictions auront un effet important sur ses revenus.

MAJ : Le gouvernement américain a finalement accordé une dérogation d'exportation à Nvidia sur la conception et la finalisation de la puce H100, précise nos confrères de Reuters.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité