HP affirme qu'Oracle considère le rachat de Sun comme étant une erreur

Dans le procès que se livre le constructeur et l'éditeur sur Itanium, HP a indiqué qu'Oracle considérait le rachat de Sun comme une erreur, ce qui l'a poussé à ne plus développer sa base de donnée pour la plateforme Itanium.

Oracle aurait décidé de mener une stratégie agressive à l'encontre des serveurs Itanium de Hewlett-Packard après avoir constaté que les ventes des serveurs concurrents SPARC de Sun étaient en chute libre. Les dirigeants d'Oracle auraient déclaré en interne que l'acquisition de Sun Microsystems en 2010 était une erreur. C'est ce qu'affirme HP dans la plainte déposée lundi, alimentant le différend qui l'oppose à Oracle sur le portage de son logiciel pour la plate-forme Itanium.

Selon le document d'HP, l'annonce par Oracle, au mois de mars 2011, qu'il ne supporterait plus la plate-forme Itanium sur les futures versions de ses produits, n'était que la dernière manifestation marquant la volonté de l'éditeur de ne plus permettre à son logiciel de tourner sur la plate-forme de HP, après, entre autres choses, avoir augmenté de manière significative le prix de son produit. La plainte déposée par HP auprès de la Cour supérieure de l'Etat de Californie, Comté de Santa Clara, a pour objectif de contrer la demande de référé demandé par Oracle au Tribunal. De son côté, la firme de Redwood affirme que sa décision de ne plus prendre en charge les serveurs équipés de processeurs Itanium d'Intel sur les prochaines versions de ses produits, sa base de données en particulier, serait justifiée par le fait que ces processeurs seraient presque en fin de vie. HP, qui utilise cette puce dans ses serveurs haut de gamme, conteste cette décision et a porté plainte contre Oracle au mois de juin 2011.

Un abandon prémédité commercialement ?

Selon le document déposé par HP, la décision de ne pas mettre à jour le logiciel pour Itanium a été prise par le PDG d'Oracle Larry Ellison, avec l'avis de seulement quelques responsables du groupe. Ainsi, le vice-président senior du développement de la base de données n'a pas été consulté. Celui-ci aurait déclaré que son groupe n'avait pas envisagé de cesser le développement des logiciels pour Itanium, car « cette plate-forme était encore utilisé par un nombre significatif  de clients, et nous n'estimions pas qu'il y avait une raison commerciale d'envisager d'en arrêter le support ».

Pour HP, la vraie raison motivant la décision d'Oracle de cesser le support pour les systèmes Itanium se trouve dans des communications faites en interne au sujet des ventes de serveurs Sun. Les forces commerciales de l'entreprise ont été invitées à profiter pleinement de l'annonce sur Itanium, selon le document déposé cette semaine. Celui-ci cite un responsable des ventes d'Oracle ayant déclaré : « nous sommes les seuls à décider de l'obsolescence d'Itanium ». La porte-parole de la firme de Redwood, Deborah Hellinger, a refusé de commenter le contenu de la plainte. « Des informations mises à jour ultérieurement montrent en outre que le comportement d'Oracle a été contraire à l'intérêt de son client », a encore déclaré HP dans un communiqué. « Elles renforcent le fait qu'Oracle a rompu son engagement contractuel avec HP et que sa mauvaise foi avait pour but de détourner les ventes de matériel Itanium vers les serveurs Sun ».



Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

Publicité