HPE étudierait la vente de sa branche logiciels

HP a perdu des plumes dans le rachat d'Autonomy qui l'a contraint a effectuer une dépréciation d'actifs dans ses comptes de 8,8 milliards de dollars. (crédit : D.R.)

HP a perdu des plumes dans le rachat d'Autonomy qui l'a contraint a effectuer une dépréciation d'actifs dans ses comptes de 8,8 milliards de dollars. (crédit : D.R.)

A peine un an après s'être séparé de la division PC et Print, HPE fait le ménage dans ses divisions. Et pas qu'un peu puisqu'il étudie actuellement la vente de sa division logiciels comportant notamment le monstrueux rachat d'Autonomy.

Hewlett Packard Enterprise serait en train d'évaluer la vente de sa division logiciels, qui inclurait l'activité issue du désastreux rachat d'Autonomy en 2011 selon diverses sources. La société HPE a émergé de la scission du groupe HP après sa gigantesque restructuration de l'année dernière avec d'un coté les activités PC et Print et de l'autre les infrastructures et services pour les entreprises sans omettre la vente de la partie SSII à CSC pour 8,5 milliards de dollars. Une cession du business logiciel pourrait permettre à la société de se recentrer plus largement sur les serveurs, le stockage, les systèmes métiers critiques et les services technologiques.AdTech Ad

D'après le Wall Street Journal, HPE espère obtenir entre 8 et 10 milliards de dollars de la vente de son activité logiciels, citant une personne proche du dossier. Reuters a également indiqué qu'HPE était en discussion avec des fonds d'investissement incluant Thomas Bravo. Pour le moment, HPE n'a pas souhaité commenter ces informations, sans non plus y apporter de démenti. La vente est « possible mais pas certaine » d'après Patrick Moorhead, président et analyste principal chez Moore Insights & Strategy dans un e-mail.

Le business logiciel d'HPE en recul de 8% sur un an

L'année dernière, la division logiciels de HPE a dégagé 3,6 milliards de dollars, en recul de 8% par rapport aux 3,9 milliards de l'année précédente. Un déclin qui est attribué à la transition vers le SaaS et d'une facturation par abonnement. L'activité proposée à la vente est centrée sur les logiciels de gestion des opérations métiers tandis que la société envisagerait de conserver ceux liés à ses technologies d'infrastructure incluant le SDN a fait savoir le Wall Street Journal. « S'ils vendent leur division logicielle, je m'attend à ce qu'ils fassent des acquisitions dans les couches PaaS et IaaS », a expliqué Patrick Moorhead. « Ils doivent être présent dans le logiciel d'une certaine façon, la question est de savoir dans quelle mesure. »

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité