Intel lance sa 10e génération de puces

Avec son haut de gamme Comet-Lake H, Intel veut reprendre la main sur le marché des processeurs mobiles.

Avec son haut de gamme Comet-Lake H, Intel veut reprendre la main sur le marché des processeurs mobiles.

Les dernières puces Intel Core Comet Lake-H de 10e génération sont les plus rapides de tous les temps, affirme le fondeur mettant en place une confrontation directe avec le Ryzen 9 4900HS d'AMD.

Les processeurs Intel « Comet Lake-H » de 10e génération pour les PC portables destinés aux gamers et aux créatifs aspirent à quelque chose que, jusqu'ici, Ryzen d'AMD n'a pas souligné: la fréquence d'horloge. Annoncées jeudi, les puces série H dépassent les 5 GHz, une fréquence élevée pour des processeurs pour PC nomades. En fait, la plupart des six puces Intel Comet Lake de la série H dépassent les 5 GHz, y compris une puce Core i7 « renforcée », la Core i7-10875H (base 2,3 GHz, turbo 5,1 GHz). Intel l'a conçu comme une alternative légèrement moins chère au très haut de gamme Core i9-10980HK, bien que les deux puces incluent 8 coeurs et 16 threads. C'est ce Core i9 qui établit une marque pour la vitesse d'horloge, culminant à 5,3 GHz.

Tout cela ouvre potentiellement un débat brûlant parmi les joueurs mobiles : adhérez aux affirmations d'Intel selon lesquelles la plupart des jeux dépendent encore en grande partie de threads uniques, où la vitesse d'horloge règne-t-elle ? Ou suivez AMD, qui a démontré depuis des décennies que son Ryzen 9 4900HS est tout simplement le processeur PC mobile le plus performant du marché ?

Il semble que nous aurons un certain nombre de points de comparaison, car Intel promet plus de 100 PC différents, principalement destinés aux joueurs et aux créateurs de contenu, comprendront les puces de la série H. Les précommandes pour ces PC débuteront le 2 avril et les systèmes commenceront à être livrés le 15 avril.


Attendez-vous à ce que les puces Comet Lake-H d'Intel soient intégrées dans des ordinateurs portables comme cet Asus ROG Zephyrus GX501.

Intel dépasse largement les 5 GHz avec son Comet Lake-H

La puce Comet Lake-H n'est pas la première puce mobile pour gamers d'Intel, mais elle est la première à apparaître dans un si large éventail d'ordinateurs portables, y compris les écrans fins et légers. Intel n'a même pas fabriqué de puces Core de 9e génération pour les PC fins et légers, de sorte que l'ancien Intel Core i9-9980HK et ses cousins ont fini par être intégrées dans des ordinateurs portables d'un poids de 2 kg comme l'Asus ZenBook Pro, le Dell Precision 15, ou l'Apple MacBook Pro 15.

En revanche, Intel s'attend à ce que plus de 30 systèmes utilisant Comet Lake-H soient des conceptions minces et légères plus minces que 20 mm d'épaisseur. Les dirigeants d'Intel ont déclaré que Comet Lake-H figurerait dans les PC pour les marchés grand public, entreprise et plus particulièrement des stations de travail, avec des  innovations telles que les écrans 300 Hz et les panneaux HDR1000 (UHD en 3840 x 2160 pixels).

Nouvelle gamme Comet Lake-H d'Intel

Chaque puce de la gamme Comet Lake-H d'Intel consomme 45 watts, ce qui les rend beaucoup plus gourmandes en énergie que les Ice Lake de 28 watts présentées l'année dernière. (Les séries Ryzen 4000 d'AMD consomment 35 watts.) Une question est de savoir pourquoi Intel a développé une « Comet Lake-H », plutôt que de concevoir une version plus puissante de l'Ice Lake bien équilibrée. L'idée, selon Frederik Hamberger, directeur général d'Intel en charge des ordinateurs portables haut de gamme et de jeu, était de concevoir un processeur Comet Lake-H spécifiquement pour les joueurs et les créateurs de contenu, chacun préférant généralement un GPU annexe. En tant que telles, les puces Comet Lake-H ne comprennent pas de circuits graphiques intégrés. « Avec Comet Lake-H, nous pensons répondre à l'utilisateur final en mettant l'accent sur la fréquence et les meilleures performances... avec un gros pipeline vers les circuits graphiques discrets », a déclaré Mr Hamberger.


La nouvelle gamme Comet Lake-H d'Intel.

Intel a lancé six puces dans cette catégorie, allant du processeur Core i5-10300H (base 2,5 GHz, turbo 4,5 GHz) en entrée de gamme, jusqu'au Core i9-10980HK haut de gamme. Comme l'indique la capture d'écran d'Intel ci-dessus, toutes les puces prennent en charge Optane (3DxPoint), une mémoire persistante plus rapide que la flash.

Comme toujours, la matrice de processeur d'Intel cache quelques bizarreries. Premièrement, seul le Core i9-10980HK est vraiment déverrouillé; le Core i7-10750H est «partiellement» déverrouillé, ce qui signifie qu'il peut être poussé vers le haut via quatre paliers de vitesse, probablement à un maximum à 5,5 GHz (s'il est bien refroidi), bien qu'Intel ne l'ait pas spécifié.


Un résumé des fonctionnalités et de la présentation du Comet Lake-H d'Intel.

La fréquence turbo monocoeur reflète ce qu'Intel appelle le Thermal Velocity Boost (TVB), qui fournit généralement deux «speed bins» de capacité d'overclocking - 200 MHz, en termes réels. Intel a amélioré son Thermal Velocity Boost dans cette génération pour permettre un overclocking de la puce avec une consommation de 65 watts, bien supérieur ce qui est possible à 45 watts. Thermal Velocity Boost fonctionne de concert avec les capteurs de température intégrés à la carte mère, poussant les vitesses plus haut jusqu'à ce qu'elles atteignent des niveaux instables. Le TVB d'Intel fonctionne avec Speed Optimizer, un outil d'overclocking fourni par Intel et intégré à Extreme Tuning Utility d'Intel. La technologie Intel Turbo Boost Max 3.0 associée identifie également les deux coeurs les plus performants de la puce et leur envoie les instructions des applications exigeantes comme les jeux. Une autre amélioration à pointer est la mémoire. Alors que les puces Core mobiles de 9e génération utilisaient de la mémoire DDR4-2666, la série Comet Lake-H passe à la DDR4-2933.

Quelle est la vitesse du Comet Lake-H d'Intel, exactement ?

Rappelez-vous le nouvel amour d'Intel pour les références du monde réel : idéal pour indiquer le type de performances que vous attendez de l'exécution d'applications réelles, mais peu pratique pour comparer les offres d'Intel par rapport à la concurrence. Notre confrère de PCWorld a demandé à Intel les numéros de Cinebench pour fournir plus de contexte et a été poliment ignoré lors du point presse en ligne du lundi 30 mars. Nous devons donc utiliser ce que Intel nous a fourni, en termes de comparaison avec ses propres puces.


Nous savons donc à quelle vitesse ces puces sont, en termes de vitesse d'horloge. Mais quelle est exactement la performance attendue ?

Intel ne montre pas ses puces en termes de performances, mais c'est l'une des meilleures comparaisons entre Comet Lake-H et ses prédécesseurs. Le fondeur affirme que son Core i9 est 44% plus rapide en termes de performances globales (mesurées dans SysMark 2018) qu'un PC de trois ans équipé d'un Core i7-7820HK. C'est deux fois plus rapide dans le rendu vidéo Blender, en utilisant les deux mêmes systèmes. Intel affirme que les performances globales du Core i7-10750H sont 33% plus rapides (dans SysMark) qu'un PC de trois ans équipé d'un Core i7-7700HQ, 44% plus rapides dans les jeux (Assassin's Creed: Odyssey) et 70% plus rapides dans l'exportation d'un fichier vidéo 4K dans Power Director 4K.


Les puces Intel Comet Lake-H devraient apparaître dans une variété de PC portables avec différents facteurs de forme.

Les tests de jeu gen-over-gen d'Intel offrent un peu plus de clarté. Ici, l'Intel Core i7 est comparé à l'ancien Core i7-7700HQ de 7e génération, avec des augmentations significatives en termes de performances de jeu: de 31% dans World of Tanks  à 44% dans Assassin's Creed Odyssey. Intel a également comparé le Core i9-10980HK au Core i7-7820HK, générant des augmentations de performances comprises entre 23% et 54% dans les jeux, les gains les plus importants venant de  Red Dead Redemption 2. Cependant, Intel n'a pas fabriqué de Core i9 mobile de 7e génération, faussant la comparaison.

Mr Hamberger a déclaré qu'il s'attend à des améliorations de performances «à deux chiffres» de haut en bas des puces Comet Lake-H par rapport aux pièces de 9e génération précédentes. L'exception pourrait être le Core i7-10875H, dont Mr Hamberger a déclaré qu'Intel s'attend à une amélioration allant jusqu'à 20%. Il a appelé cela seulement une estimation, cependant; en raison des limitations imposées par le coronavirus, Intel n'a pas encore testé le Core i7-10875H. «Nous nous y attendons bientôt, et nous exécuterons ces tests système dès que nous les aurons», a déclaré Mr Hamberger.

Rien de tout cela ne nous rapproche autant que nous le souhaiterions pour comparer le Core i7-10875H ou l'une des autres nouvelles puces au Ryzen 9 4900HS d'AMD. Mais vous pouvez prendre nos tests de l'ancien Core i9-9980HK ou de pièces similaires et ajouter 10% ou plus à leurs scores, juste pour le plaisir.


Nos scores Cinebench multithread pour l'Asus ROG Zephyrus G14, le premier ordinateur portable à utiliser les puces mobiles Ryzen 4000 d'AMD.

Un aspect sur lequel Intel n'a pas beaucoup parlé est la durée de vie de la batterie, un élément critique dans les ordinateurs portables bien que moins dans les modèles de jeux, où ils sont presque toujours branchés. Mr Hamberger a déclaré que le système le plus performant qu'Intel ait vu dans ses laboratoires a livré entre 20 et 22 heures d'autonomie de la batterie, sur la base d'un test de lecture vidéo.

Les améliorations de la plate-forme aident à compléter les performances du processeur

L'une des caractéristiques les plus intéressantes du jeu de composants HM470 annoncé avec les puces Comet-Lake H est l'ajout de deux contrôleurs Thunderbolt 3.0, chacun prenant en charge deux ports. Cela signifie que les ordinateurs portables Comet Lake-H pourraient supporter jusqu'à quatre connecteurs Thunderbolt, remplaçant potentiellement les ports USB-C plus génériques trouvés sur certains ordinateurs portables.

Alors que les ports Thunderbolt 3 permettent des solutions d'E / S exotiques telles que les GPU externes, la vraie différence entre un port USB-C normal et une véritable connexion Thunderbolt se résume aux écrans. L'USB-C permet une paire d'écrans 4K externes fonctionnant à 30 Hz, bon principalement pour les images statiques. Thunderbolt 3 peut alimenter deux écrans 4K fonctionnant à 60 Hz, beaucoup plus confortables pour les jeux et une utilisation graphique ou vidéo intensive. En général, la mise en oeuvre de la technologie Thunderbolt dans les chipsets a été une exclusivité Intel.


Les dernières puces mobiles Intel de 10e génération ont également un chipset associé: la suite du HM370 existant, connu sous le nom de HM470. À bord, il y a 40 voies PCI 3.0, dont 16 exploitable hors processeur.

Le chipset HM470 devrait également prendre en charge la technologie sans fil WiFi 6 (Gig +) d'Intel, qui a d'abord accompagné Ice Lake. Le principal avantage du WiFi 6 est ce que l'on appelle « l'accès multiple par répartition orthogonale de la fréquence », ou OFDM, divisant la bande passante pour permettre aux appareils de communiquer sans attendre. « WiFi 6 Gig + » est une fonctionnalité optionnelle qui augmente la taille des canaux disponibles à 160 MHz, permettant une bande passante totale de 1,68 Gbps. Les fabricants d'ordinateurs portables ont la possibilité d'utiliser des radios plus anciennes comme alternative au WiFi 6, mais les dirigeants d'Intel ont dit qu'ils doutaient que cela se produise.

Avec les Comet Lake-H qui suit de près les Ryzen 4000, nous avons affaire à une vive concurrence et un regain d'enthousiasme sur le marché des ordinateurs portables de jeu. AMD est maintenant tout aussi puissant sur mobile que sur ordinateur de bureau, où il s'est très rapidement propagé. Sera-ce la même chose pour les ordinateurs portables ? Nous ne devrions pas avoir à attendre longtemps pour le dire.