Intel sort le Core i9-10850K pour remédier à la pénurie de 10900K

Le die de l'Intel Core i9-10850K Comet Lake S est principalement occupé par les 10 cœurs x86. (Crédit : Intel)

Le die de l'Intel Core i9-10850K Comet Lake S est principalement occupé par les 10 cœurs x86. (Crédit : Intel)

La dernière puce de bureau Intel à 10 coeurs Comet Lake, la Core i9-10850K, ressemble à une alternative décente au Core i9-10900K difficile à trouver.

Quelle est la valeur d'une centaine de MHz supplémentaires ? Apparemment 69 €. Du moins, c'est le rabais qu'Intel proposera à ceux qui comptent acheter le processeur Core i9-10850K Comet Lake-S qu'il a officiellement dévoilé aujourd'hui. Pour mémoriser assez facilement les spécifications de cette puce de 10e génération : prenez le Core i9-10900K avec 10 coeurs et soustrayez littéralement 100 MHz sur toutes les spécifications clefs des coeurs x86. Par exemple, le Core i9-10900K a une horloge de base de 3,7 GHz, un mode turbo monocoeur de 5,1 GHz et un boost multicoeur de 4,8 GHz. Avec sa fonction Thermal Velocity Boost (TVB) qui augmente la fréquence lorsque la puce est correctement refroidie, on arrive à 5,3 GHz en amplification monocoeur et 4,9 GHz en boost sur tous coeurs.

Le Core i9-10850K avec 10 coeurs a donc une horloge de base de 3,6 GHz, une amplification monocoeur de 5,10 GHz et un boost multicoeur de tous les coeurs de 4,7 GHz. Lorsqu'il fonctionne en mode Thermal Velocity Boost, les fréquences montent à 5,2 GHz sur les threads simples et 4,8 GHz sur tous les TVB de base.


La gamme Comet Lake S de 10e génération est complété par une puce Core i9-10850K qui devrait combler la pénurie de puces haut de gamme chez Intel. (Crédit Intel)

Alors pourquoi le fondeur a-t-il pris la peine d'ajouter le Core i9-10850K sur une gamme 10e génération qui a été  officiellement déployée il y a un peu plus de deux mois ? « Le i9-10850K est basé sur les commentaires immédiats que nous avons reçus des clients, notamment pour élargir davantage les options et les différents prix », déclare la société. « Cela soutiendra évidemment également la demande à long terme pour les processeurs i9K. »

Des observateurs plus cyniques pensent qu'Intel réutilise simplement des matrices à 10 coeurs qui n'atteignent pas tout à fait les niveaux de qualité exigés pour le Core i9-10900K et les vend sous l'appellation Core i9-10850K. Intel a fait une démarche similaire quand il a commencé à vendre des versions « F » de ses processeurs avec des coeurs graphiques désactivés. En fait, si vous regardez la gamme actuelle de Comet Lake S, il existe trois modèles Core i9 à 10 coeurs qui sont tous si proches dans les spécifications que cela semble ridicule. Intel a déclaré que le Core i9-10850K prendrait sa place dans la gamme pour la durée de vie de la série. Ce n'est pas une édition spéciale à court terme.


La gamme Intel Comet Lake S de 10e génération repose en fait sur un terrain plus solide que les processeurs Coffee Lake de 9e génération grâce à la généralisation de l'hyper-threading.

Le Core i9-10850K est en fait une bonne affaire (pour Intel)

Le fait est que si le Core i9-10850K peut être trouvé à 580€ en précommande (sur LDLC.fr), c'est en fait un bien meilleur rapport qualité-prix que le Core i9-10900K. La perte de 100 MHz sur toutes les spécifications ajoute jusqu'à environ 2% de réduction de la vitesse d'horloge par rapport au Core i9-10900K à une réduction de prix d'environ 11,90%. Cette réduction de prix suppose également que vous pouvez même trouver le Core i9-10900K à son prix prévu de 649€. Nous avons regardé sur LDLC.fr et amazon.fr et nous n'avons trouvé le Core i9-10900K à 649€ que chez le premier et rien chez le second. Cette flambée des prix matinée de pénurie est probablement due à l'équilibre entre l'offre et à la demande que les deux détaillants éprouvent lorsqu'un processeur est difficile à obtenir.

Tout en haut de la gamme de 10e génération, le Core i9-10900K repousse probablement les limites de l'ancien processus 14 nm d'Intel et il est possible qu'Intel ne puisse tout simplement pas en fabriquer assez pour répondre à la demande. Si le Core i9-10850K est en effet beaucoup plus facile à produire, ce sera un soulagement bienvenu pour les consommateurs souhaitant utiliser une puce 50K dont le coefficient multiplication est débloqué.

Quelle est la prochaine étape pour Intel ?

Le dernier ciment Comet Lake S étant complètement séché, on pense que le prochain mouvement d'Intel concerne ses coeurs Rocket Lake, qui ont fuité ces dernières semaines. Rocket Lake Lake sera (n'hésitez pas à gémir) une autre itération Skylake construite avec un processus 14 nm, mais les Rocket Lake U et Rocket Lake S devraient intégrer le circuit graphique Intel Gen 12, alias Xe , plutôt que les graphiques Intel UHD plus anciens. Ainsi, alors que le côté CPU peut sembler figé, les noyaux graphiques de Rocket Lake devraient pimenter la guerre des puces.

Le problème pour Intel est qu'AMD devrait commercialiser ses puces Ryzen basées sur Zen 3 en fin d'année. Intel ne devrait probablement pas bénéficier d'une bouffée d'oxygène avant l'été 2021, date à laquelle il devrait enfin sortir une puce de bureau de 10 nm + nommée Alder Lake. On ne sait pas encore grand-chose sur l'architecture Alder Lake, mais elle remplacera la plateforme Tiger Lake de la société qui devrait être lancée plus tard cette année dans les ordinateurs portables.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

Publicité