L'intégrateur open source Smile veut atteindre 60 ME dans 3 ans et s'introduire en bourse

Le monde open source est animé par de petites structures. Dans ce paysage, Smile veut se détacher par ses résultats et avec un projet sur 3 ans.  Pour l'exercice 2010, Smile a réalisé un chiffre d'affaires  de 25,5 millions d'euros (ME) en croissance organique de 26%.  

« Des résultats dus avant tout à notre positionnement, nous sommes sur l'intégration de services open source au sens large, un mouvement fort qui défie la crise, nous explique Marc Palazon (*), Président du directoire de Smile, cette crise a d'ailleurs amené les clients, en réduisant leurs coûts, à se tourner encore plus facilement vers l'open source ».

Smile table sur son métier d'intégrateur. « Un métier particulier dans le monde open source, il faut une connaissance très pointue du produit. Nous avons les sources, donc nous travaillons à l'intérieur même du produit, alors qu'un intégrateur classique va travailler autour du produit (intégration, paramétrage, éventuellement développements), avec l'éditeur de ce produit ».

Smile à l'international

Autres particularités, Smile a un spectre très large : e-commerce, ERP, mobilité ; la société se développe aussi bien en région qu'à l'international. Outre ses agences, Lyon, Nantes et Bordeaux, son siège à Paris, Smile a fait l'acquisition de deux agences de SQLI, à Montpellier et à Aix. A l'international, la société plante également des jalons : Barcelone, Kiev, Genève, Casablanca et Amsterdam. L'Ukraine et le Maroc ne sont pas voués au nearshore, au Maroc c'est 50/50 entre nearshore et traitement des clients locaux, 70/30 en Ukraine.

Créé il y a vingt ans, par 4 ingénieurs (centraliens et Sup Elec) la société vise un CA compris entre 60 et 70 ME en 2014. Les 4 fondateurs,  Marc Palazon, et les managers, sont au capital, rejoints par un fonds d'investissement : Edmond de Rothschild investment Partner. 2014 devrait être également l'année de l'entrée en bourse.

(*) Entré en 2000 chez Smile comme développeur, Marc Palazon est devenu chef de projet, puis directeur de projet, directeur commercial en 2004, finalement Président du directoire en janvier 2007.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité