La 5G va révolutionner les usages bto

La 5G ouvre la voie à plusieurs usages professionnels comme la navigation autonome. (Crédit orange)

La 5G ouvre la voie à plusieurs usages professionnels comme la navigation autonome. (Crédit orange)

Comme le mentionnait Thierry Boisnon, président de Nokia France lors du Forum 5G organisé par RM Conseil en décembre dernier, il est impératif pour la France et l'Europe de ne pas manquer les enjeux btob autour de la 5G. Et cette phase clé se passe surtout sur la bande des 26 GHz assurant l'ouverture de services en ultra haut débit. A ce titre, l'Arcep avait initié il y a deux ans des expérimentations pilotes sur cette bande permettant à l'ensemble des acteurs (opérateurs, équipementiers, industriels, startups) d'anticiper l'arrivée de la 5G. Au total, 14 projets ont vu le jour dont 7 d'entre eux impliquent Nokia selon Thierry Boisnon qui souligne aussi que l'usine de Nokia en Finlande est aussi équipée en technologie 5G.

Des expérimentations soutenues par l'Arcep


Parmi ces 14 projets, citons par exemple le Vélodrome National de Saint-Quentin-en-Yvelines, futur site olympique, dont les équipes conjointes de Nokia, de Qualcomm, d'Airbus et de France Télévisions testent différents cas d'usages 5G, de la restitution sportive augmentée à l'adaptation de l'IA dans les médias sportifs. Autre expérimentation : la gare de Rennes qui a été inaugurée en juillet 2019, les tests, adressant aussi bien les usagers que les agents de la SNCF, permettent de fournir par exemple de la formation en réalité augmentée, de la maintenance à distance toujours en réalité augmentée ou un traitement massif des données de pilotage des trains pour les agents. Et pour les usagers, il est possible de télécharger, via un service dédié, des films et séries à très haute vitesse en attendant leurs trains. La gare de Lyon Part-Dieu, en lien avec SNCF et Bouygues Telecom, fait partie de ces 14 projets, là également, l'objectif est d'apporter grâce à la 5G des applications de réalité augmentée ou de vidéochat en réalité mixte aux usagers, et pour les agents et le SI de la SNCF des extractions de grandes quantités de données techniques des trains à quai afin d'en tirer rapidement des analyses pertinentes. Cisco est aussi dans les starting-blocks de la 5G en France, l'équipementier en partenariat avec Icade et Orange expérimente d'ailleurs à Puteaux un projet de réseau 5G autour des smart-buildings, l'objectif étant de fournir une connectivité en ultra haut débit aux citoyens afin qu'ils puissent accéder en 5G à divers services (gestion intelligente des bâtiments, via l'IoT, pour les techniciens de maintenance, services de télémédecine pour les cliniques, etc.).

La 5G au profit de l'industrie du futur


Hormis ces vastes projets sous la bande des 26 GHz, d'autres expérimentations ont montré les possibilités de la 5G notamment celle qui a eu lieu en octobre dernier sur le site de Schneider Electric au Vaudreuil (Eure), vitrine de l'industrie du futur pour lequel deux cas d'usages ont été testés. Le premier où les équipes ont connecté en 5G des tablettes utilisant l'application de réalité augmentée de Schneider Electric EcoStruxureTM Augmented Operator Advisor, les visiteurs ont ainsi pu constater les bénéfices de temps de latence minimum et de débit maximum en permettant aux opérateurs de superposer les données en temps réel et les objets virtuels à une armoire, une machine ou l'usine tout entière. Quant au deuxième cas d'usage, Schneider Electric et Orange ont piloté en 5G un robot de téléprésence mobile fabriqué par la marque française Axyn, l'objectif étant de faire visiter le site à distance depuis le Japon.  

Edge Computing, futur grand gagnant de la 5G La 5G est très attendue car elle pourrait aussi changer la façon dont les entreprises consomment du cloud, c'est-à-dire au plus près de leurs besoins, à savoir chez elles. C'est le rôle de l'Edge Computing. Pour Guy Pujolle, professeur émérite à la Sorbonne et spécialiste des réseaux informatiques, la vraie révolution de la 5G est à mettre en parallèle avec la mise en déploiement de mini datacenters de proximité qui vont profiter des performances de la 5G (haut débit et faible latence) pour traiter un maximum d'informations ; une pratique difficile voire impossible à réaliser depuis les grands datacenters. Pour autant, cela ne signifie pas la fin de ces derniers mais pour des applications critiques qui nécessitent des temps de réponse en presque temps réel, l'edge computing connecté à la 5G pourrait s'imposer. D'une manière globale, pour Gilles Brégant, directeur général de l'Agence nationale des fréquences, la 5G apportera le sans fil à des secteurs industriels qui fonctionnent pour l'instant avec des câbles Ethernet et garantira des débits très conséquents. Plus d'agilité en perspective pour les entreprises ! 


Des labs 5G Orange pour pousser les solutions entreprise

Après les débats et les polémiques sur le déploiement de la 5G, l'heure est à la promotion des opportunités pour les entreprises et les collectivités territoriales. Orange a décidé de prendre sa part dans ce travail d'évangélisation et a annoncé pour cela l'ouverture de plusieurs 5G Labs en France et en Europe. Au sein de ces espaces, les start-ups, les PME ou les grands comptes quelque soit les secteurs pourront tester, découvrir les équipements et les usages professionnels de la 5G Et ils sont nombreux grâce à la technologie dite de slicing qui permet de configurer des tranches de réseau et d'y associer des fonctions de routage et de calcul destinées au contrôle des données. Cette segmentation ouvre la voie à plusieurs usages professionnels : réalité augmentée ou virtuelle grâce à l'augmentation des débits, les systèmes requérant une faible latence et une haute disponibilité (véhicules autonomes, applications médicales et embarquées...) et enfin les réseaux avec un grand nombre d'objets connectés (IoT industriel, smart grids...).

Un maillage français et européen


Le premier 5G Lab à ouvrir est celui de Châtillon. Puis l'opérateur prévoit d'en inaugurer 6 autres : à Lille, Lyon-Charbonnières, Marseille, Paris-La Défense, Rennes et Toulouse. Il est à noter que certains sites seront spécialisés dans certains domaines. Ainsi, celui de Lyon, situé au Campus Région du Numérique à Charbonnières-les-Bains, aura une orientation industrie 4.0, et le site de Coeur Défense au sein du Customer Innovation Center sera plutôt centré sur les grands clients d'Orange Business Services. L'opérateur veut étendre son prosélytisme sur la 5G en Europe. Un site ouvrira au premier semestre 2021 à Bucarest en Roumanie en partenariat avec l'Université Polytechnique de Bucarest pour favoriser le développement de projets commerciaux, de recherche ou d'innovation. Puis ce sera au tour de la Belgique à proximité du campus Orange Industry 4.0 du port d'Anvers, le lab montrera des usages dans le domaine portuaire comme la réalité augmentée ou les communications critiques. A noter enfin qu'un challenge 5G sera organisé en Espagne fin février.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

5G, pourquoi c'est une vraie rupture pour les entreprises

5G, pourquoi c'est une vraie rupture pour les entreprises

Les premiers forfaits grand public 5G sont déjà en vente chez les quatre principaux opérateurs : Free, Orange, SFR et Bouygues Telecom. Les déploiements d'antennes se poursuivent...

Publicité