La modernisation des infrastructures s'accélère

Selon l’étude Equinix, 37% seulement des répondants français disposaient d’une infrastructure adaptée au travail à distance quand la pandémie est survenue.

Selon l’étude Equinix, 37% seulement des répondants français disposaient d’une infrastructure adaptée au travail à distance quand la pandémie est survenue.

Si l'effet accélérateur de la pandémie sur la transformation numérique des entreprises a déjà été mis en évidence par de nombreuses études, il se traduit également par une volonté de modernisation des infrastructures, comme en témoigne une enquête mondiale réalisée par Equinix en début d'année. Ainsi, la moitié (51%) des 2600 responsables informatiques interrogés ont indiqué avoir adapté leur infrastructure pour répondre aux exigences du travail hybride ou entièrement à distance.

Si la première priorité des entreprises après la pandémie est de renforcer la cybersécurité (81%), la mise à niveau des infrastructures figure juste derrière, mentionnée par 80% des sondés. Le besoin était particulièrement présent dans les entreprises françaises, dont 37% seulement disposaient d'une infrastructure adaptée à ces usages quand la crise sanitaire est survenue. Les répondants français sont par ailleurs 42% à avoir accéléré leur transformation à la suite de ces événements, et 43% ont augmenté le budget prévu pour accompagner celle-ci. L'enjeu de ces investissements est notamment d'augmenter l'agilité des entreprises, un motif cité par 63% des répondants français.

Le multicloud en progression

En termes de technologies, les entreprises envisagent d'aller davantage vers le cloud hybride, cité par 46% des répondants contre 34% l'année précédente. Le multicloud progresse également (28% d'intentions contre 17% en 2019-20). L'enquête s'est aussi penchée sur les impacts de la 5G. Si la moitié des sondés estiment que celle-ci va leur permettre d'exploiter de nouvelles technologies, comme l'intelligence artificielle ou l'Internet des objets, 36% indiquent également qu'ils vont devoir adapter leurs infrastructures pour en tirer parti. Enfin, interrogés sur l'interconnexion (liens directs et privés entre entreprises), une grande moitié (57%) des sondés considère que celle-ci facilite la transformation.

Cette opinion est encore plus répandue en France, où elle est partagée par 62% des sondés (contre 37% l'année précédente). Si près de six entreprises sur dix (57%) ont l'intention de s'étendre dans d'autres zones géographiques malgré la pandémie, et même 67% des organisations françaises, d'un point de vue IT une majorité (66%) prévoit de recourir à des liaisons virtuelles pour accompagner ce développement plutôt que d'investir dans des infrastructures physiques.

A propos de l'étude

Pour son enquête 2020-21 sur les tendances technologiques globales, Equinix a mandaté Dynata pour interroger 2600 responsables informatiques dans 26 pays, répartis dans trois grandes zones géographiques : le continent américain, la zone Asie-Pacifique et l'Europe-Moyen Orient. L'enquête a été menée en ligne entre le 17 décembre 2020 et le 8 janvier 2021.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

5G, pourquoi c'est une vraie rupture pour les entreprises

5G, pourquoi c'est une vraie rupture pour les entreprises

Les premiers forfaits grand public 5G sont déjà en vente chez les quatre principaux opérateurs : Free, Orange, SFR et Bouygues Telecom. Les déploiements d'antennes se poursuivent...

Publicité