La patronne du channel de Cisco démissionne

Wendy Bahr quittera Cisco au plus tard en novembre prochain, après que le constructeur aura nommé son remplaçant. Crédit photo : D.R.

Wendy Bahr quittera Cisco au plus tard en novembre prochain, après que le constructeur aura nommé son remplaçant. Crédit photo : D.R.

Wendy Bahr laissera ses fonctions à la tête de l'organisation partenaires mondiale de Cisco au plus tard en novembre prochain. Une décision qui émane d'un souhait personnel de voguer vers d'autres horizons après 18 années de service chez Cisco.

Wendy Bahr a fait savoir qu'elle démissionne du poste de vice-présidente senior en charge des partenaires qu'elle occupait chez Cisco, quittant par la même occasion la société au sein de laquelle elle a collaboré pendant 18 ans. Comme l'on indiqué nos confrères de CRN, l'annonce de ce départ a été faite par l'intéressée par le biais d'un mail interne dans lequel elle a indiqué : « Ma décision a été prise avec la certitude que le moment était le bon à un niveau personnel. Je ne connais pas encore la suite de l'histoire mais je suis très enthousiaste à l'idée d'ouvrir un nouveau chapitre de ma carrière professionnelle. Je pars en sachant que l'entreprise est en position de connaître de grands succès. »

Wendy Bahr va continuer d'occuper ses fonctions au sein de Cisco dans l'attente de la nomination de son remplaçant, au plus tard en novembre prochain. A son poste, la responsable du channel de Cisco était en charge de la gestion de plus de 60 000 partenaires dans le monde dégageant environ 80% du chiffre d'affaires du constructeur. Avant de prendre ces fonctions, elle était à la tête du réseau de distribution de Cisco pour l'Amérique du Nord.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité