La réduction des émissions de CO2 au calendrier des hyperscalers

L’objectif des hyperscalers est d’atteindre des émissions de CO2 nettes nulles dans la décennie, ou plus tôt, indique Gartner. Crédit photo : D.R.

L’objectif des hyperscalers est d’atteindre des émissions de CO2 nettes nulles dans la décennie, ou plus tôt, indique Gartner. Crédit photo : D.R.

De plus en plus d'entreprises augmentent leurs investissements dans les programmes de développement durable et vont tenir compte des émissions de CO2 des fournisseurs hyperscale dans leurs achats de cloud.

D'ici à 2025, les niveaux d'émissions de carbone des fournisseurs de services cloud hyperscale devraient compter parmi les trois principaux critères de décision des entreprises en matière d'achat de cloud. C'est ce qu'indique le cabinet d'analystes Gartner, qui estime que les initiatives de durabilité en matière de cloud démarreront sérieusement avec les principaux fournisseurs de cloud. En effet, en tant que plus grands exploitants de datacenters au monde, les fournisseurs de cloud ont un rôle essentiel à jouer dans la réduction des émissions de carbone de l'IT. Ce point est important car, selon Gartner, en termes de revenus, les dix premiers fournisseurs de services cloud représentent 70 % de toutes les dépenses IT en matière d'infrastructure, de plate-forme et de services d'application cloud. En réalité, le coup d'envoi de la course à la réduction des émissions de carbone a déjà été donné par un groupe d'acteurs technologiques, celui des grands fournisseurs mondiaux de logiciels et de services cloud, qui s'efforcent de se surpasser les uns les autres dans leur course à l'objectif « net zéro ». Et pour de bonnes raisons.

Hausse des investissements dans les programmes de développement durable

Selon Gartner, parce que les priorités et les rapports en matière de gouvernance environnementale, sociale et d'entreprise (ESG) font l'objet d'une attention accrue de la part des entreprises, elles sont de plus en plus nombreuses à investir dans des programmes de développement durable. En effet, selon Gartner, depuis le début de la pandémie, environ 90 % des entreprises ont augmenté leurs investissements dans ces programmes par rapport à 2017. De plus, les dernières enquêtes de Gartner suggèrent que les questions environnementales et de gouvernance environnementale, sociale et d'entreprise figurent parmi les principales priorités stratégiques de 32 % des conseils d'administration, ce qui signifie que, par rapport aux chiffres de 2021, l'intérêt pour ces questions a augmenté de 100 %. En réponse, les hyperscalers investissent fortement dans des opérations et des livraisons de cloud durables, « l'objectif étant d'atteindre des émissions nettes nulles dans la décennie, ou plus tôt », comme l'a déclaré Ed Anderson, vice-président distingué de la recherche de Gartner.

Le cabinet d'analystes pense aussi que l'on trouvera sur le marché davantage d'outils pour aider les entreprises à calculer et à réduire leurs émissions de carbone par une utilisation efficace des services cloud, à l'image des outils d'optimisation des dépenses cloud. « Les principaux fournisseurs de services d'infrastructure et de plate-forme cloud se concentrent de plus en plus sur l'impact disruptif qu'elles peuvent apporter sur les questions commerciales, de conformité, sociétales et environnementales de plus haut niveau », a déclaré Ed Anderson. « Alors que la majorité ou presque de tous les fournisseurs de cloud ont mis en place des initiatives de durabilité, leurs progrès dans la réalisation des objectifs de réduction des émissions de carbone et leurs stratégies pour atteindre des émissions nettes de carbone nulles varient énormément », a précisé M. Anderson. « Les mesures de durabilité et les outils de placement de la charge de travail sont encore immatures et pas toujours transparents, si bien qu'aujourd'hui, les entreprises ont du mal à évaluer pleinement et précisément les véritables impacts de durabilité de leur usage du cloud », a ajouté le VP de Gartner. « Étant donné que les parties prenantes continuent de pousser les entreprises à améliorer leur posture de durabilité, les fournisseurs les plus avancés partageront publiquement leurs informations sur la durabilité », a-t-il encore déclaré. Selon Ed Anderson, la pression des parties prenantes incitera de plus en plus les fournisseurs à divulguer ces informations et à communiquer sur la conformité.

Les investisseurs premiers à pousser au changement

Selon Neil McMurchy, vice-président de la recherche chez Gartner, il est probable que les initiatives prises par les grands fournisseurs de services et de logiciels cloud sont poussées en coulisse par la communauté des investisseurs. « La demande des clients est sans doute inexistante », avait déclaré M. McMurchy l'année dernière. « Mais cela va changer. Tout fournisseur coté en bourse est bien avancé en termes de gouvernance environnementale, sociale et d'entreprise (ESG). Du point de vue du marché des capitaux, les investisseurs accordent une valeur à la conformité. Les grands fournisseurs comme les petits, par altruisme ou parce qu'ils ne veulent pas se faire remarquer, vont s'y mettre. Finalement, tout cela sera conditionné par les processus d'achat des clients finaux. Même aujourd'hui, certains services d'approvisionnement vont renforcer leur conformité à l'ESG », a expliqué Neil McMurchy.

Outre cette pression des investisseurs et des autres parties prenantes, M. McMurchy estime que le fait de prendre des mesures pour tenir compte des considérations environnementales dans la chaîne d'approvisionnement de l'IT est probablement une bonne chose pour les affaires, tant pour les fournisseurs que pour leurs distributeurs partenaires. « La prise en compte de ces considérations environnementales va se répercuter sur les achats », a déclaré le vice-président de la recherche de Gartner. « Le réseau de distribution ne doit pas s'en préoccuper pour l'instant. Mais il doit y penser, parce que cela deviendra nécessaire pour rester dans la course. En fin de compte, les grandes entreprises vont insister sur un niveau de conformité tout au long de la chaîne d'approvisionnement de l'IT. Il n'y a pas d'urgence, cela ne répond pas une demande. Mais pourquoi ne pas le faire si, en fin de compte, c'est bon pour les affaires ? », a ajouté Neil McMurchy.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité