Laurent Silvestri nommé président du CDRT

Intitulé « Ambition 2020 », le programme de Laurent Silvestri vise à accentuer la visibilité du CDRT auprès des 10 000 entreprises qui s'affairent dans les mêmes secteurs que ses membres en France.

Intitulé « Ambition 2020 », le programme de Laurent Silvestri vise à accentuer la visibilité du CDRT auprès des 10 000 entreprises qui s'affairent dans les mêmes secteurs que ses membres en France.

Dirigeant de l'opérateur OpenIP, Laurent Silvestri succède à Stephane Grasset à la présidence du Club des Dirigeants Réseaux et Télécoms. Il a notamment pour ambition d'étendre la représentation de l'association en région.

Après six années passées à la présidence du CDRT, Stephane Grasset a cédé son siège. Réunis en assemblée générale, les administrateurs de l'association ont élu Laurent Silvestri, le président de l'opérateur de communication unifiées OpenIP, pour prendre le relais. Stephane Grasset reste néanmoins un membre éminent du CDRT dont il est désormais le président d'honneur et premier président de son comité d'orientation.

Fondé en 2012, le CDRT compte 123 membres, tous dirigeants de sociétés actives sur le marché de la convergence informatique et télécoms. Son ambition est notamment de leur permettre d'échanger sur l'avenir de leur profession. Intitulé « Ambition 2020 », le programme de Laurent Silvestri vise à accentuer la visibilité du club et de ses actions auprès des 10 000 entreprises qui s'affairent dans les mêmes secteurs que ses membres en France. L'atteinte de cet objectif va en partie passer par une mise en avant plus forte de l'expertise des adhérents du CDRT et l'ouverture de représentations en région.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Publicité