Le projet de rachat de HP par Xerox toujours dans le flou

Ni Dell, ni Lenovo ni Huawei ne seraient en position de racheter la division PC de HP Inc si cette dernière était mise en vente. Crédit photo : D.R.

Ni Dell, ni Lenovo ni Huawei ne seraient en position de racheter la division PC de HP Inc si cette dernière était mise en vente. Crédit photo : D.R.

Le devenir de la division PC de HP Inc reste une des grandes questions du projet de rachat mené par Xerox. En outre, ce dernier reste dans l'incapacité de relever encore son offre de 33 Md$ que HP Inc juge beaucoup trop basse.

Les incertitudes qui entourent la proposition de rachat de HP Inc par Xerox pourraient créer des opportunités pour les rivaux de deux fournisseurs. Selon le cabinet d'analystes Technology Business Research (TBR), la bataille qui les occupent profite en effet à des entreprises telles que Dell et Lenovo ainsi qu'à leurs partenaires. Le devenir de la division PC de HP Inc, en cas de réussite de l'OPA à 33,5 Md$ de Xerox, est l'une des grandes questions qui se pose. Pour TBR, le candidat acquéreur pourrait être tenté de la vendre afin de réduire la dette du nouvel ensemble qui serait créé. Mais d'autres suggèrent que Xerox aurait plutôt intérêt à combiner ses services managés d'impression avec des offres de PC as-a-service (PCaaS) pour élargir son portefeuille de prestation.

La division PC de HP Inc difficilement cessible

Difficile de dire quelle serait la solution retenue, si tant est qu'elle figure parmi les deux options évoquées ici. Ce qui est certain, en revanche, est que Xerox peinerait à trouver un acquéreur pour les ordinateurs de HP Inc. Les autorités de régulations n'autoriseraient certainement pas que Dell ou Lenovo en prennent possession, afin d'éviter que l'un d'entre eux ne jouisse d'une position dominante. Du fait des restrictions d'accès au marché américain dont il souffre, Huawei ne pourrait pas non plus racheter les PC de HP Inc.

Depuis que Xerox a fait part de de sa volonté de l'acquérir en novembre dernier, HP Inc a rejeté toute nouvelle tentative d'avancer sur le dossier. Il argue notamment que les 33 Md$ proposés le sous-évaluent significativement. Pour TBR, néanmoins, une fusion réussie reste une possibilité, du fait des offres complémentaires des deux parties. « Xerox est très bien positionné sur le segment des grands entreprises, tandis que HP Inc se montre plus fort sur celui des PME », indique le cabinet d'analystes. « En outre, HP Inc s'appuiesur un important réseau de partenaires, avec l'accent mis sur les services à valeur ajoutée, alors que Xerox a une activité de ventes directes importante avec un réseau de distribution relégué à un rôle transactionnel », ajoute-t-il.

Une contre-offre de HP Inc possible ?

Toutefois, il sera difficile pour Xerox de faire une meilleure offre que celle qu'il a déjà faite à cause de l'augmentation du poids de la dette et de la baisse de la valeur de son action en bourse depuis le lancement du projet d'OPA. En outre, HP Inc pourrait lui-même faire une contre-offre, afin de réaliser un rachat qui se ferait dans des termes plus favorables pour lui.

« Les deux sociétés conduisent actuellement des plans de restructuration qui impliquent des réductions d'effectifs. Le but est de s'adapter au recul du marché de l'impression, notamment des consommables, qui fut une part profitable de leurs activités », note le cabinet d'analystes. Pour ce dernier, le plan d'actions que Xerox a imaginé pour un hypothétique nouvel ensemble est trop agressif. Mais, en fin de compte, un rapprochement serait moins perturbateur pour HP Inc que le risque d'une revente de son activité PC.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Publicité