Les présidentielles et le numérique (1ère partie) : ce que proposent les candidats


La e-administration

Le candidat Sarkozy et ses soutiens se sentent en force sur le sujet. Le bilan est là, avec un plan appliqué durant tout le quinquennat. Le 1er Ministre a également mis au point un projet open data et lancé Etalab. Ils veulent amplifier le mouvement de dématérialisation et de généralisation de la facture électronique.  

Plus réservée, car elle voit derrière ce mouvement la main de la Rgpp, la gauche se limite à quelques propositions comme la mise à disposition gratuite de données publiques, plusieurs grands élus de gauche ont commencé comme à Toulouse. François Hollande veut également une stratégie technologique de l'Etat qui tranchera avec la « brutalité» des réformes engagées ces dernières années.

Les entreprises

Les candidats n'abordent pas spécifiquement le sujet des entreprises (soupçonné de recouvrir le sujet honnis du libéralisme), en revanche on entend prononcer des thèmes voisins. Pour faire simple, du côté de Sarkozy, on parle des entreprises innovantes, à gauche, on aborde sur tous les tons le thème des PME.

Le candida Nicolas Sarkozy veut lancer un projet « start up France », en cours d'élaboration au Conseil national du numérique», qui sera un guichet unique pour les créateurs d'entreprises de ce type. Ce candidat veut également  favoriser le développement des entreprises du numérique à l'international.  

La fiscalité

Sujet hyper sensible, l'instabilité fiscale est pointée par toute la profession. Les réponses sont fuyantes. La reconduction du statut de JEI n'est pas abordée. A l'UMP on parle de créer un JEI spécifique aux entreprises du numérique. A gauche, on renvoie à la grande réforme fiscale promise par le candidat. Réforme qui prévoit de favoriser les PME et non plus les grandes entreprises.

Le candidat sortant met également en avant la TVA sociale et son aspect anti-délocalisation qui préserverait les entreprises et les emplois numériques sur le territoire national. Nicolas Sarkozy veut la mise en place d'un pacte sur plusieurs années, contrôlé par le Parlement, pour garantir la stabilité fiscale.

La régulation de l'internet

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

Publicité