Mailinblack met 50 M€ au service de son développement

Thomas Kerjean, le PDG de Mailinblack. Crédit photo : D.R.

Thomas Kerjean, le PDG de Mailinblack. Crédit photo : D.R.

L'entrée d'Apax Partners et NewAlpha Verto au capital de Mailinblack doit permettre à ce dernier de diversifier son offre à travers des développements internes ou des rachats. L'éditeur français en cybersécurité ambitionne également de gonfler ses effectifs.

Coutumier des croissances à deux chiffres depuis 2015 (+28% en 2021), Mailinblack ambitionne de multiplier son chiffre d'affaires par quatre d'ici à 2028. Pour servir cet objectif, l'éditeur marseillais en cybersécurité a fait entrer Apax Partners et NewAlpha Verto à son capital, aux côtés de l'équipe de direction et des actionnaires historiques. L'opération va lui permettre de disposer de plus de 50 M€ pour étoffer son offre.

Racheter des éditeurs aux revenus annuels récurrents de 1 à 10 M€

L'élargissement de son portefeuille de produits pourra être réalisé « en développant, en réalisant des partenariats ou en acquérant des solutions de type gestion de mots de passe, transfert de documents, dépollution numérique, entre autres », détaille Thomas Kerjean, le PDG de Mailinblack. L'éditeur étudie déjà des acquisitions d'éditeurs dont le Revenu Récurrent Annuel est compris entre 1 M€ et 10 M€.

Fondé en 2003, Mailinblack s'est fait connaître à travers Protect, son offre historique destinée à la sécurisation des messageries. Au dire de Mailinblack, elle est aujourd'hui utilisée par 14 000 clients. Début 2021, la société a ajouté à son catalogue Phishing Coach, devenue plus tard Cyber Coach, pour sensibiliser les salariés aux attaques de phishing et de ransomwares. Depuis, la solution aurait déjà été adoptée par plus de 600 entreprises.

Une solution hébergée sur le poste de travail en préparation

En étoffant son offres produits, Mailinblack veut devenir « le garde du corps numérique du plus grand nombre ». Cette orientation prend déjà forme, l'éditeur travaillant actuellement sur la création d'une solution hébergée sur le poste de travail de l'utilisateur permettant de simplifier l'accès aux services de cybersécurité nécessaires au quotidien. Elle est pensée pour « accompagner le collaborateur dans la gestion de sa trace numérique et participer à sa formation de manière contextualisée. À l'intérieur de cette solution, six produits s'articuleront autour d'une plateforme centrée sur l'utilisateur et au service du DSI ».

Les nouveaux moyens dont va jouir mailinblack doivent également servir à renforcer ses canaux de ventes indirectes et à accélérer ses recrutements. En interne, 30 nouveaux postes sont ouverts en développement informatique et dans toutes les fonctions business (commercial, marketing) et support. L'éditeur dispose actuellement de 70 collaborateurs basés dans la cité phocéenne.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

Publicité