Resadia crée un statut d'Adhérent, non actionnaires

« Nous voulons accueillir de nouveaux talents dans le réseau sans considération de leur taille » indique Francis Letellier, directeur délégué de Resadia. (Crédit : Resadia)

« Nous voulons accueillir de nouveaux talents dans le réseau sans considération de leur taille » indique Francis Letellier, directeur délégué de Resadia. (Crédit : Resadia)

Pour élargir son offre et ne pas discriminer les entreprises par leurs capacités financières, Resadia vient de créer un statut d'adhérent, qui viendra s'ajouter aux associés. Les deux types de membres du réseau auront exactement les mêmes bénéfices quotidiens, les adhérents n'auront juste pas de voix pour voter en assemblée générale et ou de cote part du résultat de l'entreprise.

Les 27 associés du réseau d'intégrateurs Resadia accueilleront bientôt de nouveaux membres dotés du statut d'adhérent. Ce mode d'entrée dans la SAS a été mis en place afin d'élargir son rayonnement, du point de vue géographique et en termes d'offres. Le  groupe manque de compétences dans les domaines de l'intelligence artificielle, l'IoT, le big data, etc., qui peuvent être détenues par des petites structures. Or, ces dernières n'ont pas forcément les moyens d'investir les 65 000 € nécessaires pour devenir associé Resadia. « Nous voulons accueillir de nouveaux talents dans le réseau, sans considération de taille, explique Francis Letellier, le directeur délégué du réseau. Evidemment, nous privilégierons toujours une société souhaitant et pouvant rentrer comme associé. Mais nous ne voulons pas bloquer des opportunités. »

A travers ses membres, Resadia dispose aujourd'hui de 150 points de présence sur le territoire français (dont en Martinique et à la Réunion). Le réseau souhaite aussi renforcer sa présence sur son activité d'intégration et de MSP dans le Nord-Normandie, le Sud-Ouest et en PACA. De plus, il reçoit de plus en plus de demandes pour le rejoindre depuis 2019. « Cela s'explique par la concentration qu'il y a dans notre métier, avec des groupes qui rachètent des petites entreprises les unes après les autres », interprète M. Letellier.  Il y en a parmi elles qui souhaitent garder leur indépendance. Elles comprennent qu'ensemble nous sommes plus forts et qu'il y a un intérêt à se regrouper, sans passer par la phase de rachat. »

Mêmes avantages, sans voix

Toutes ces raisons ont donc amené le groupe à créer ce statut d'adhérent. La seule différence majeure avec les associés est que les adhérents n'investiront pas dans la SAS. Par conséquent, ils n'auront donc pas de droit de vote lors des AG pour prendre des décisions sur l'évolution de l'activité de l'entreprise. Le directeur délégué de Resadia indique, toutefois, qu'ils pourront assister à toutes les réunions (quatre à l'année) et les commissions de travail. Ils seront également consultés avant les votes en AG.

En dehors de cela, les adhérents auront les mêmes bénéfices que les associés : accès aux fournisseurs référencés (HPE, Stormshield, etc.) par Résadia, avantages de niveaux de partenariats potentiellement plus importants qu'ils ne pourraient l'envisager individuellement, partage de connaissances avec tous les membres du réseau... Comme les associés, ils pourront aussi s'appuyer sur tout le réseau pour commercialiser leurs offres ou les packager avec d'autres solutions du groupe.

800 M€ de chiffre d'affaires

La procédure d'intégration reste la même aussi. L'aspirant adhérent a un premier échange avec Francis Letellier pour lui présenter son offre et connaître les avantages de son entrée dans le réseau. Vient ensuite un entretien plus long avec la commission Nouveaux Affiliés de Resadia. Le candidat devient ensuite affilié, une période d'essai d'un an pendant laquelle il ne peut communiquer à ses clients son appartenance au réseau Resadia mais disposant des mêmes avantages quotidiens qu'un associé. A l'issue de ces 12 mois, il est enfin présenté à l'assemblée des dirigeants qui valide l'intégration. 

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Publicité