Résultats trimestriels : la reprise se fait attendre pour Umanis

Umanis table sur un chiffre d'affaires en progression de 15% au deuxième trimestre. Illustration : D.R.

Umanis table sur un chiffre d'affaires en progression de 15% au deuxième trimestre. Illustration : D.R.

Les revenus de l'ESN Umanis ont baissé de 2% à 60,2 M€ au premier trimestre 2021. Les conditions du retour à la croissance seront réunies lors du deuxième trimestre qui devrait s'achever sur une hausse à deux chiffres des facturations.

Après un exercice 2020 durant lequel ses revenus ont reculé de 2% , Umanis n'a pas encore renoué avec la croissance. Au premier trimestre 2021, le chiffre d'affaires de l'ESN s'est de nouveau replié de 2% par rapport à la même période l'an dernier. Il s'est ainsi établi à 60,2 M€. Selon la société de services, les résultats publiés traduisent pourtant bien un redressement progressif de son activité. La légère baisse de facturations enregistrée entre janvier et mars derniers s'expliquerait par un effet de ciseau, dont le premier facteur est une base de comparaison défavorable entre un 1er trimestre 2021 subissant toujours l'impact de la crise sanitaire et un 1er trimestre 2020 qui en a peu souffert. S'ajoute à cela un nombre de jours facturables inférieur de 1,6% à ce qu'il était au même moment l'année passée.

L'effet de ciseau en question devrait s'être inversé complétement dès le deuxième trimestre 2021, grâce à une atténuation des effets de la crise sanitaire et un nombre de jours facturables plus important. Sans compter la contribution de l'activité de l'ESN Alphonse, rachetée en mars, sur le trimestre entier. Tous ces facteurs pris en compte permettent à Umanis de tabler sur un chiffre d'affaires en progression de 15% pour la période d'avril à juin. De fait, son plan d'embauche de 1000 collaborateurs (dont 700 en France) cette année reste inchangé, tout comme son objectif annuel de 250 M€ de revenus proforma.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

5G, pourquoi c'est une vraie rupture pour les entreprises

5G, pourquoi c'est une vraie rupture pour les entreprises

Les premiers forfaits grand public 5G sont déjà en vente chez les quatre principaux opérateurs : Free, Orange, SFR et Bouygues Telecom. Les déploiements d'antennes se poursuivent...

Publicité