SaaS : Les entreprises perdent des millions d'euros en applications inutilisées

La priorité n°1 des décideurs IT avec le SaaS est désormais de réduire le gaspillage. En moyenne, une entreprise dépense 40% des sommes consacrées au SaaS en pure perte. (Photo : Mathieu Stern/Unsplash)

La priorité n°1 des décideurs IT avec le SaaS est désormais de réduire le gaspillage. En moyenne, une entreprise dépense 40% des sommes consacrées au SaaS en pure perte. (Photo : Mathieu Stern/Unsplash)

Les entreprises ont démarré la rationalisation de leur portefeuille d'applications SaaS, qui s'est développé de façon anarchique ces dernières années. Mais beaucoup reste à faire : un rapport estime qu'en moyenne, une organisation gaspille plus de 16 M€ par an en droits d'usage inutiles.

Malgré l'attention que les entreprises portent à leurs dépenses sur les différentes formes de cloud, elles continuent à gaspiller de l'argent dans le SaaS. En moyenne 18 M$ en 2023 (soit 16,6 M€) en applications inutilisées, selon un rapport de Zylo, un éditeur d'outil de gestion des portefeuille SaaS. En se basant sur l'analyse des données de ses clients au cours des 12 derniers mois et sur des entretiens avec 100 professionnels de l'IT ou de la gestion de licences, la société note d'abord que les entreprises ont fait des efforts pour placer les dépenses SaaS sous contrôle : 93% des professionnels interrogés considère cet exercice comme faisant partie des démarches d'optimisation des dépenses cloud.

Cette volonté de contrôler l'expansion souvent anarchique du SaaS, qui depuis 2022 représente plus de la moitié des dépenses logicielles des entreprises, commence à avoir un impact global sur le marché. En 2023, au sein de son parc, Zylo a identifié 1600 nouvelles applications, soit une croissance de 8% du nombre total de solutions. Un taux de progression qui ralentit nettement : il était encore de 14% en 2022 et de 37% en 2020 ! Et le portefeuille moyen d'applications SaaS recule légèrement : en moyenne, une entreprise aligne désormais 269 applicatifs sous forme de service, contre 291 en 2022, soit un recul de 7% en un an.

Le reflux des budgets SaaS

La contraction des dépenses est encore plus spectaculaire : le budget Saas moyen d'une entreprise est ainsi passé de 60 M$ en 2021, à 50 M$ en 2022 et à 45 M$ l'an dernier. Soit une dépense moyenne par employé d'environ 3 900 dollars en 2023, en recul de 14% sur un an. « Après s'être empressées d'équiper leurs employés des applications nécessaires au travail à distance en 2020, de nombreuses entreprises s'attaquent aux conséquences de cette prolifération, écrit Zylo dans son rapport. Par conséquent, elles redoublent d'efforts pour rationaliser et chercher à optimiser leurs équipements technologiques existants afin de réduire les coûts. »

Malgré ces efforts, les entreprises continuent à gaspiller des budgets sur le SaaS. D'abord parce que disposer d'une visibilité centralisée sur le portefeuille de solutions est en soi difficile : en moyenne, l'IT ne contrôle que 17% des logiciels en SaaS, pesant 28% de la dépense totale. Sans oublier les évolutions constantes de ce patrimoine applicatif, bien plus mouvant que sur les environnements on-premise en raison de la simplicité d'accès à ces services cloud. Ainsi, 7% des collaborateurs n'hésitent pas à souscrire à un service applicatif avec leur propre carte de crédit pour passer ensuite la dépense en note de frais. Comme le souligne Zylo, c'est fréquemment le cas avec des applications comme Udemy (formation en ligne), LinkedIn, Adobe Acrobat, Calendly, mais aussi désormais les outils payants d'OpenAI. En moyenne, 6,4 nouvelles applications sont ajoutées au portefeuille SaaS d'une entreprise chaque mois (c'est même plus de 10 dans les groupes employant plus de 10 000 personnes).

Plus de la moitié des droits d'usage sont gaspillés

Dans ce contexte dynamique et avec des décisions décentralisées, identifier les applications redondantes ou les multiples contrats pour un même service SaaS demeure un défi. Tout comme évaluer le niveau d'utilisation des différents contrats éparpillés dans les métiers. 71% des professionnels interrogés indiquent que réduire les sommes gaspillées dans le SaaS est leur priorité n°1. Un item qui devance leur préoccupation quant au développement du Shadow IT que facilite le SaaS.

De facto, Zylo estime qu'en moyenne, seuls 49% des droits d'usage figurant dans les contrats sont utilisés par les entreprises (et c'est même moins dans les grands groupes). Là où elles devraient viser un taux d'utilisation d'environ 90%. Résultat : une entreprise gaspille en moyenne 40% des sommes consacrées au SaaS. Dans les groupes de plus de 10 000 personnes, cette part atteint même 48% selon Zylo. Soit, pour chacune de ces seules grandes entreprises, près de 127 M$ (117 M€) gaspillés en 2023.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Les meilleures alternatives à VMware

Les meilleures alternatives à VMware

Beaucoup d'informations et d'annonces sont venues perturber les DSI, les opérateurs IT et les partenaires de VMware depuis son rachat par Broadcom. Pour certains d'entre eux,...

2024, l'année de Windows 11

2024, l'année de Windows 11

Si le parc de PC dans les entreprises françaises fonctionne encore majoritairement sous Windows 10, Microsoft a toutefois fixé la fin de son support le 14 octobre 2025....

Publicité