SAP rame pour faire migrer ses clients ECC vers S/4HANA

Les entreprises sont encore nombreuses à faire tourner leurs ERP SAP sur ECC partout dans le monde. (Crédit : SAP)

Les entreprises sont encore nombreuses à faire tourner leurs ERP SAP sur ECC partout dans le monde. (Crédit : SAP)

Une étude du cabinet Gartner indique que SAP peine à convertir ses clients ERP Central Component (ECC) vers sa plateforme cloud S/4HANA malgré déjà sept ans d'ancienneté sur le marché. Défaut d'accompagnement et de soutien en interne sont pointés du doigt.

Un peu trop de fil à retordre pour SAP concernant la bascule des clients ECC vers S/4HANA ? Le serpent de mer de la complexité et coût de migration des systèmes ERP Central Component continue de hanter les entreprises qui ne voient toujours pas comment prendre le taureau de la migration par les cornes. Alors qu'en 2020 SAP a tenté de calmer le jeu en annonçant l'extension de la maintenance d'ECC à 2027, la situation apparait toujours complexe en pratique. C'est cette fois au tour de Gartner de mettre les pieds dans le plat : « Actuellement, Gartner voit peu de preuves de l'accélération des migrations qui seraient nécessaires pour atteindre l'objectif 2027 de SAP de mettre fin au support de maintenance standard pour ECC », a indiqué le cabinet d'études dans une étude consultée par The Register.

Gartner rappelle au passage la volonté de SAP d'un support étendu - allant de paire avec une augmentation tarifaire de 2 % - jusqu'à 2030, mais en attendant la plateforme ERP ECC continue de vivre sa vie. Et les entreprises sont loin d'être prêtes à migrer vers son successeur S/4HANA : malgré une mise sur le marché qui remonte déjà à 2015, ce dernier est en effet présent chez moins d'un tiers des clients ayant eu auparavant des licences ERP ECC selon les chiffres de SAP du 3e trimestre écoulé. Sur cette période, S/4HANA a totalisé plus de 20 000 clients, dont 60 % de nouveaux.

Un manque d'adhésion des parties prenantes

Plusieurs raisons sont mises en avant dans l'étude du cabinet américain pour expliquer cette situation : « Les DSI doivent se concentrer sur des actions qui accéléreront l'analyse de l'adéquation d'une migration S/4HANA pour leur stratégie ERP plus large. Si vous devez faire une analyse de rentabilisation approfondie, vous aurez peut-être besoin d'un soutien externe. Vous aurez également besoin de l'engagement de votre propre organisation, y compris des parties prenantes de l'entreprise, pour que cela fonctionne », fait savoir SAP.

Par ailleurs, une enquête du groupe d'utilisateurs germanophone DSAG publiée en mars dernier, fait ressortir que seulement 50 % des entreprises estiment leurs investissements dans S/4HANA pertinents début 2022 versus 56 % un an plus tôt. La volonté des utilisateurs de dépenser pour la plateforme Business Suite - la génération précédente de technologie basée sur le composant central ERP ou ECC stagne par ailleurs toujours autour de 25 %. Il y a deux ans, l'USF pointait que l'extension de la maintenance  de cette plateforme représentait « un pas en avant et une main tendue vers les utilisateurs SAP, pour qui la migration vers S/4HANA s'avère souvent très complexe et coûteuse ». Un constat qui semble bel et bien toujours d'actualité.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Le Zero Trust, un modèle à explorer

Zero Trust, ZTNA (Zero Trust Network Access) ou plus globalement SASE (Secure Access Service Edge), tous ces concepts ou modèles de cybersécurité inventés par les cabinets...

Publicité