SEA TPI ouvre son second centre de services à Montpellier

Avant l'ouverture du centre de services de Montpellier, la production de SEA TPI était uniquement assurée depuis son siège de La Ciotat. Crédit photo : D.R

Avant l'ouverture du centre de services de Montpellier, la production de SEA TPI était uniquement assurée depuis son siège de La Ciotat. Crédit photo : D.R

L'ESN de La Ciotat SEA TPI dispose d'un nouveau centre de services à Montpellier qui lui permet de proposer un back up en temps réel à ses clients. Elle augmente au passage sa capacité de production et s'ouvre à un nouveau vivier de candidats.

Quand elle n'intervient pas chez ses clients, SEA TPI les sert à distance depuis le centre de services qu'elle opère au sein de son siège de La Ciotat. Depuis le mois d'août, le dispositif a été dupliqué avec l'ouverture d'une structure similaire à Montpellier. Avant de la mettre sur pied, l'ESN disposait déjà d'un centre de secours basé à Gemenos, à 30 minutes de son siège. Problème, ce dernier était dénué de techniciens à demeure et nécessitait donc environ deux heures pour prendre le relais de La Ciotat. A l'inverse, la structure languedocienne est dotée d'une équipe est peut ainsi garantir une continuité de services en temps réel.

25 personnes à Montpellier d'ici fin 2020

L'équipe de Montpellier n'a pas vocation à agir uniquement comme back up. Le nouveau centre de services est également un centre de production à part entière. Il sera donc un des piliers sur lesquels SEA TPI pourra s'appuyer pour soutenir la progression de son activité. Placée sous la responsabilité de Philippe Bou, le directeur technique de l'ESN, l'équipe languedocienne compte actuellement cinq personnes (dont quatre récemment recrutées). Pour l'heure, elle ne délivre que des services d'assistance à l'utilisation. Au fur et à mesure de son élargissement, qui devrait porter son nombre à 25 personnes fin 2020, cet effectif étendra son offre aux autres compétences de l'entreprise ciotadenne (supervision, exploitation et administration de systèmes et des bases de données...).

La création du centre de services de Montpellier intervient après une période de 18 mois durant laquelle SEA TPI a cherché à racheter des entreprises à Paris et à Lille. « L'offre étant ce qu'elle est, nous n'avons pas identifié de dossiers qui répondaient à nos critères. Nous avons alors décidé d'investir à Montpellier car la proximité de cette ville avec notre siège nous permettait d'ouvrir une structure sans devoir dupliquer le management sur place », explique Philippe Pelfort, le directeur général de SEA TPI. L'autre avantage de l'agglomération montpellieraine, et non des moindres, est qu'elle offre un nouveau vivier de candidats à l'ESN, dans un contexte où attirer des nouveaux talents est difficile.

Des projets à Paris et/ou Lille toujours d'actualités

Ce que n'est pas le centre de services de Montpellier, c'est une structure à vocation commerciale qui serait chargée de prospecter de nouveaux clients. Bien sûr, son existence va créer plus de proximité avec des donneurs d'ordres locaux comme Pôle Emploi et Groupama. Mais, il ne s'agit là que d'un effet d'aubaine. En revanche, SEA TPI affiche toujours la volonté de s'installer à Paris et/ou Lille, dans l'optique, cette fois-ci, d'étendre l'implantation de ses forces de vente. Actuellement, sa présence dans la capitale et dans le Nord se limite à la délégation de quelques un de ses collaborateurs chez des clients.

Sans prendre en compte d'éventuelles opérations de croissance externe ou d'expansion territoriale, la société de services de La Ciotat anticipe de réaliser environ 10% de chiffre d'affaires en plus en 2019. L'an dernier, ses revenus avaient gonflé de 21% à 19,8 M€. D'ici la fin de l'année, elle aura recruté plus de 30 collaborateurs en 12 mois.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité