Semestriels : Atos compense la perte de Worldline par l'intégration de Syntel

La SSII dirigée par Thierry Breton confirme ses objectifs financiers pour l'année 2019. (Crédit : Atos)

La SSII dirigée par Thierry Breton confirme ses objectifs financiers pour l'année 2019. (Crédit : Atos)

A mi-parcours dans son année fiscale, Atos jongle entre ses acquisitions et ses désengagements pour maintenir ses résultats financiers. La revente de la moitié des actions de Worldline a été compensée par la consolidation de Syntel dans les résultats de la SSII. Ce qui donne finalement un chiffre d'affaires de 5,7 Md€, en légère hausse de 0,8%.

Selon les résultats qu'elle vient de publier et son PDG Thierry Breton - récemment violenté dans le cambriolage de sa maison - l'intégration de Syntel après son rachat il y a un an a permis à Atos de se renforcer aux Etats-Unis. Cette zone est d'ailleurs devenue celle la plus prolifique de la SSII au premier semestre 2019. 1,35 Md€ ont été générés par Atos en Amérique du Nord sur cette période. La déconsolidation de Worldline de ses résultats financiers a pu aussi jouer sur la remontée de l'activité outre-Atlantique du groupe.

Depuis janvier, Atos a en effet proposé à ses actionnaires de distribuer exceptionnellement 23,5% du capital de sa filière spécialisée dans les paiements. Proposition approuvée en avril dernier, réduisant presque de moitié les parts d'Atos (tombées à 27%), justifiant le retrait de Worldline dans ses résultats financiers. A périmètre comparable, Atos a donc généré 5,7 Md€ de chiffre d'affaires au premier semestre 2019, en hausse organique de 0,8% comparé à 2018. La marge opérationnelle a atteint 529 M€.

Confirmation des objectifs annuels

Par activité, l'intégration de Syntel a permis de rattraper la chute des revenus de la division Infrastructure et Data management. Cette dernière reste la principale source de gains, à 3,1 Md€ de chiffre d'affaires, mais en baisse de presque 2%. « Nous avons recruté plus de 600 experts dans nos activités de Big Data et de Cybersécurité au cours du premier semestre 2019 et continué d'investir dans des offres innovantes pour se positionner en tant qu'acteur majeur de la consolidation à venir de ce secteur » déclare Thierry Breton. Ce qui explique la croissance de 12,4% de cette activité au premier semestre, à 473 M€. La division Business et Platforms solutions a, quant à elle, généré 2,1 Md€ de chiffre d'affaires, en croissance de 2,3%.

Les autres régions où la SSII est présente se portent bien. L'Allemagne a généré 1,07 Md€ de chiffres d'affaires, en augmentation de 2 ,2%. L'activité française a, elle, crû de 4,6%, à 887 M€. Le résultat d'exploitation pour le premier semestre 2019 a atteint 288 millions d'euros. Ce qui confirme tous les objectifs du groupe pour 2019 : une croissance organique du chiffre d'affaires évaluée entre +1% et +2%, environ 10,5% du chiffre d'affaires en marge opérationnelle et un flux de trésorerie disponible compris entre 600 et 700 M€.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité