Sénaporak Lam prend la tête du channel de Forcepoint France

Avant d'intégrer Forcepoint, Sénaporak Lam était responsable des ventes indirectes chez Kaspersky Lab. (Crédit : Forcepoint)

Avant d'intégrer Forcepoint, Sénaporak Lam était responsable des ventes indirectes chez Kaspersky Lab. (Crédit : Forcepoint)

Le fournisseur de solutions de cybersécurité Forcepoint a recruté Sénaporak Lam pour lui confier la gestion de son réseau de revendeurs dans l'Hexagone. Ce dernier occupait les mêmes fonctions chez Kaspersky Lab jusqu'en décembre dernier.

Alors qu'il vient d'étoffer son portefeuille de solutions, Forcepoint a recruté Sénaporak Lam pour diriger son réseau de ventes indirectes en France. Le fournisseur de solutions de cybersécurité a donné à son nouveau responsable channel senior la mission de développer son réseau de partenaires dans l'Hexagone. L'objectif est d'accroître les ventes de ses solutions Human Point System auxquelles ont été ajoutée des fonctions de prévention des pertes de données ou encore d'analyse comportementale des utilisateurs pour ne citer qu'elles.

Sénaporak Lam a pris ses nouvelles fonctions en janvier après avoir dirigé le channel de Kaspersky Lab France pendant près de 10 ans jusqu'en décembre dernier. Après son départ, il a été remplacé par Bertrand Trastour. Forcepoint a créé son poste à l'occasion de son arrivée. L'homme a commencé sa carrière en 1998 comme commercial spécialisé chez Innelec Multimedia. Il intègre ensuite BVRP Software (aujourd'hui Avanquest Software) où il occupera différents postes commerciaux pendant sept ans. C'est en mars 2008 qu'il intègre Kaspersky Lab comme responsable des ventes indirectes.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité