Showcase 2016 : Ingram met l'accent sur l'étendue de son offre

Comme chaque année, Ingram s'attend à ce que 2500 revendeurs IT visitent son salon. (Crédit photo : F.A)

Comme chaque année, Ingram s'attend à ce que 2500 revendeurs IT visitent son salon. (Crédit photo : F.A)

Chacune des 11 divisions d'Ingram Micro profite d'une mise en avant appuyée au sein du salon annuel du grossiste. L'occasion pour les visiteurs de découvrir sa nouvelle division sécurité électronique et l'éventail de prestations qu'offre sa jeune business unit Lifecycle Services.

Le Showcase d'Ingram Micro a ouvert ses portes le 12 octobre pour deux jours au Parc Floral de Vincennes (94). C'est la 23ème édition de ce salon et la troisième fois consécutive qu'il se tient au sein du prestigieux jardin botanique. Comme les années précédentes, environ 2500 revendeurs IT devraient fouler ses allées. De son côté, le nombre d'exposants est en légère augmentation, passant de 137 fabricants et éditeurs en 2015 à 140 aujourd'hui. Parmi eux figurent de grandes marques, qui sont souvent aussi les plus fidèles au Showcase, telles que Microsoft, HPE et HP Inc, Fujitsu, Acer, Samsung , Ricoh ou encore Oki. D'autres y sont présents pour la première fois, comme c'est le cas d'Innovaphone (communications unifiées) et de SeeTec (vidéosurveillance).

Des solutions SaaS de Sage bientôt chez Ingram

« Le but du Showcase est d'être un accélérateur de business, lance Yann Hallosserie, le directeur de l'activité valeur d'Ingram Micro. Nous n'avons jamais opéré autant de divisions qui représentent autant d'opportunités d'affaires pour les revendeurs. » Sur le salon, ce discours se concrétise par l'organisation de la surface disponible en 11 espaces reprenant les offres des 11 divisons autour desquelles est désormais organisé Ingram Micro France. Celui qui promeut le catalogue de la place de marché cloud d'Ingram enregistre d'ailleurs un succès de fréquentation visible. Lancée en mars 2015, la plate-forme commercialise des offres hébergées provenant de chez Microsoft, Acronis (qui exposait pour la première au Showcase), Cirius, IMB Softlayer, et Dropox dont elle a référencé la solution pour entreprise en juin dernier. « En quelques mois, nous avons ouvert 130 revendeurs à travers Ingram», se félicite Marc-Olivier Couderchet, le responsable des ventes channel de Dropbox en France. D'ici la fin octobre, certaines des solutions SaaS de Sage devraient également être revendues par Ingram mais en mode transactionnel classique. Elles devraient finir par être également proposées sur la place de marché du distributeur sans qu'aucune date n'ait cependant été arrêtée.

Ingram profite également de la 23ème édition de son Showcase pour mettre en avant deux nouvelles divisions. En premier lieu, celle dédiée à la sécurité électronique qui couvre les domaines de la vidéosurveillance, des alarmes et du contrôle d'accès périmétrique. Elle diffuse les offres d'Axis et d'Uniview qu'elle a référencées il y a peu, en plus de solutions de D-Link, de Trendnet et de Fijutsu qu'Ingram avait déjà à son catalogue. Lifecycle Services, l'autre nouvelle division du grossiste, est le fruit du rachat d'Anovo en mars 2015. En autres services, elle propose notamment de la hotline et du support aux utilisateurs finaux, du télédépannage à distance, de la gestion des retours produits, des solutions d'assurance de terminaux et, depuis peu, des services de rachats de parcs qu'elle revalorise pour les remettre sur le marché. Historiquement, Anovo travaille principalement avec de grands distributeurs ou des opérateurs. La clientèle traditionnelle d'Ingram Micro est donc un terrain de chasse vierge pour la jeune division.

L'affichage dynamique attire peu de curieux

La division affichage digital d'Ingram Micro disposait-elle aussi d'un espace consacré à ses fournisseurs au sein du Showcase. Iiyama, Viewsonic, AOC ou encore Peerless-AV y étaient visibles. Le 12 octobre dans la matinée, les revendeurs étaient néanmoins encore peu nombreux à être venus à leur rencontre. Preuve que si les fournisseurs vantent les opportunités du marché de l'affichage dynamique pour les revendeurs IT, ceux-ci ne semblent pas encore prêts à entrer résolument dans la bataille. A quelques pas de là, TP-Link est venu présenter son offre de Smartphones lancée il y a quelques mois en France. Estampillés « TP-Link Neffos », les terminaux sont promus dans l'Hexagone par Djamel Benzemma. Celui-ci a rejoint le fabricant chinois de produits réseaux en août dernier en tant que Retail Manager. Reste maintenant à voir s'il y a encore des places à prendre sur un marché français des terminaux mobiles saturé.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité