Sigfox ferme des bureaux et perd son président aux USA

Moins d'un an après avoir pris ses fonctions de président de Sigfox USA, Christian Olivier aurait quitté son poste. (crédit : D.R.)

Moins d'un an après avoir pris ses fonctions de président de Sigfox USA, Christian Olivier aurait quitté son poste. (crédit : D.R.)

L'opérateur de réseau IoT Sigfox aurait fermé ses bureaux de Boston et de San Francisco aux Etats-Unis. Le départ du président de la filiale américaine du groupe toulousain, Christian Olivier, serait aussi acté.

La pépite française Sigfox serait-elle en difficulté aux Etats-Unis ? Habitué à communiquer mois après mois sur l'ouverture de bureaux et son expansion à l'international, en particulier aux Etats-Unis, l'opérateur en réseaux IoT apparait un peu moins disert lorsqu'il s'agit de confirmer une information publiée par notre confrère LightReading qui, selon ses sources, indique une réorganisation du groupe au pays de l'oncle Sam.

Contactée par la rédaction, la start-up n'a en effet - pour l'instant - pas donné suite à notre demande de précision concernant la fermeture de ses bureaux de Boston et de San Francisco. D'après LightReading, quelques-uns de ses employés restants auraient été répartis dans des espaces de co-working à Boston et San José.

Carlos Beato prendrait la présidence US par interim

Cette fermeture de bureaux serait à mettre aussi en parallèle avec le départ de Christian Olivier de son poste de président de Sigfox US qu'il occupait depuis février 2018. Pour lui succéder, la société aurait choisi de mettre, par intérim, Carlos Beato à la tête de sa filiale américaine. Celui-ci est actuellement vice-président des activités Amérique du Sud du groupe. Après cette réorganisation, Sigfox ne disposerait plus aux Etats-Unis que d'une véritable présence à Dallas où il a ouvert un bureau en 2017.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité