Signature électronique : Lex Persona propose une version SaaS gratuite mais limitée de sa plateforme

« Lex Persona Community adresse des besoins unitaires de signatures sans pour autant avoir de limites techniques bloquantes »François Devoret, président et fondateur de Lex Persona. (crédit : Lex Persona)

« Lex Persona Community adresse des besoins unitaires de signatures sans pour autant avoir de limites techniques bloquantes »François Devoret, président et fondateur de Lex Persona. (crédit : Lex Persona)

Positionné depuis 2005 sur le marché embouteillé des plateformes de signature électronique, Lex Persona veut se démarquer avec un service en ligne gratuit. Les circuits de signatures de l'offre Lex Community sont toutefois limités à 5 documents et 5 pièces jointes de 5 Mo.

Présent depuis de nombreuses années au sein des grands comptes et administrations (Carrefour, Bouygues Immobilier, AMF, ministère de la Culture...), le spécialiste en signature électronique Lex Persona s'ouvre à un nouveau public. L'éditeur créé en 2005 vient en effet de lancer une offre communautaire qui vient compléter sa solution payante ciblant les entreprises. « Il s'agit d'un service SaaS 100% gratuit », nous a indiqué François Devoret, président et fondateur de Lex Persona. A la différence de la version Entreprise, la solution Community ne propose pas d'intégration au SI de l'entreprise (annuaire, GED, applications métiers...) mais répond à des cas d'usage pour des utilisateurs incluant les professions libérales, les associations ou encore les TPE. « Cette plateforme adresse des besoins unitaires de signatures sans pour autant avoir de limites techniques bloquantes », explique François Devoret.

D'un point de vue sécurité, le chiffrement des clés est au même niveau que la version Entreprise (RSA 2048 bits et SHA 256 bits) mais le circuit de signatures est réduit puisque limité (par parapheur) à un maximum de 5 documents signés et 5 pièces jointes d'un volume maximum de 5 Mo. « Des agents immobiliers indépendants pourront l'utiliser pour signer les mandats de vente entre acheteurs et vendeurs », estime François Devoret. Alors que la version Entreprise supporte les niveaux de conformité de signatures (simple, avancée ETSI EN 319 411-1 au niveau LCP et qualifié), la version Community ne gère que les signatures simples et avancées à la volée mais au nom du signataire et après vérification de l'identité du signataire uniquement.

Pas de migration possible entre la version communautaire et Entreprise

Alors que la version Entreprise peut aussi, sur demande toutefois, être couplée avec un espace de téléchargement et de conservation des documents en ligne, ce n'est cependant pas le cas pour la version communautaire qui ne peut pas en disposer. A noter qu'il n'est par ailleurs pas possible de migrer d'une version de Lex Community vers la version Entreprise (et vice et versa) les deux offres étant totalement indépendantes.

Lex Persona est membre de la fédération des tiers de confiance (FNTC), des prestataires de services de confiance (PSCO) et dispose de toutes les certifications pour dématérialiser n'importe quel document à valeur probatoire et réglementaire. Réalisant un chiffre d'affaires de 3,5 millions d'euros et rentable, la société n'a jamais eu pour l'heure la nécessité de lever des fonds.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité