Son succès auprès des hyperscalers remet Quantum en selle

Résolument tourné vers l'avenir, Quantum a su séduire les fournisseurs de services cloud avec des solutions de stockage conçues à l'origine pour l'archivage. La révolution de la bande est en cours.

L'archivage sur bande, que certains acteurs historiques du stockage annonçaient comme condamnée - EMC pour ne pas les citer lors du lancement européen des Centera à Londres en 2002 avec Pat Gelsinger - connait un véritable rebond avec le développement des solutions de sauvegarde en ligne. Lors d'un IT Press Tour dans le Colorado début juin, nous avons rencontré les deux principaux fournisseurs de solutions de sauvegarde sur bande, à savoir Quantum et Spectra. Fondée en 1980, Quantum n'est vraiment plus une start-up, mais l'arrivée de Jamie Lerner au poste de CEO et président du conseil en 2018 a réveillé la belle endormie. Fin connaisseur du marché du stockage, ce dirigeant a conservé une partie de l'équipe historique et orienté le développement de l'entreprise autour de trois axes stratégiques : les solutions de stockage pour la vidéo (surveillance et médias) avec les appliances Stornext, les librairies de bandes robotisées Scalar et ses systèmes de virtualisation de librairies DXi - et enfin l'activité logiciels et cloud avec le développement de la souscription (Q-Cloud).



La visite du centre d'assemblage de Quantum à Broomfield dans le Colorado avec son CEO Jamie Lerner. (Crédit S.L.

Lors de notre point presse à Broomfield, Jamie Lerner nous a montré un Quantum remis en selle avec une forte progression des ventes réalisées auprès des hyperscalers. Sept des principaux fournisseurs de services cloud utilisent des libraires robotisées. « Nous avons redesigné tout ce que nous savions sur la bande pour redevenir le premier vendeur sur le marché du cold storage », nous a expliqué le CEO. Si Quantum ne fabrique plus de bande - depuis l'abandon de son format maison SDLR - il travaille avec les deux fournisseurs japonais de cartouches LTO Sony et Fujifilm. Pour les lecteurs de cartouches LTO (Linear Tape-Open), c'est toujours IBM qui assure le développement et la fabrication des têtes de lecture. À Broomfield, Quantum conçoit et assemble ses systèmes Scalar avec des pièces fabriquées par Flextronics, à Guadalajara au Mexique. Les librairies de bande robotisées de Quantum représentent plus de 40 Eo de capacité déployée dans le monde et plus de 3 millions de cartouches LTO en gestion. La montée en puissance des hyperscalers a complètement changé l'utilisation des cartouches LTO, qui sont exploitées comme de "gros disques durs... La bande est vue comme un gros disque dur lent ». Pas vraiment l'usage habituel des cartouches de sauvegarde, même si elles n'ont plus grand-chose à voir avec les modèles d'antan. 







Pour livrer ses librairies Scalar i6H aux hyperscalers, ici pour le géant du cloud, l'équipe de Jamie Lerner fabrique des emballages sur mesure. (Crédit S.L.)

Capacité en hausse pour les cartouches Par rapport à la spécification LTO-8, la LTO-9 - commercialisée en septembre dernier - accroit de 50% la capacité de stockage de la cartouche : soit 18 To en mode natif et jusqu'à 45 To après compression des données. La vitesse de transfert passant de 750 Mo/sec à 1 Go/sec pour les données compressées et de 360 à 440 Mo/sec pour les données non compressées. « Les produits que nous avons conçus pour les entreprises ne conviennent pas pour les fournisseurs d'archivage cloud [...] nous avons donc repensé tout ce que nous savons sur les bandes pour ces hyperscalers. » Ces derniers - avec des services comme Glacier chez AWS - souhaitent accélérer le chargement des données archivées sur des cartouches de plus grande capacité, afin d'optimiser le travail des tiroirs robotisés. Le travail de ces derniers devient également intensif ce qui entraine une plus grande contrainte sur les éléments mécaniques. Les hyperscalers qui fabriquent leurs propres serveurs sans s'embarrasser de normes commerciales aimeraient faire de même avec les librairies à bande, mais ce n'est pas si simple. Voilà pourquoi Quantum a conçu et lancé en mars dernier sa librairie Scalar i6H. Avec son architecture modulaire rail ; qui permet de déployer une baie rack à la fois, et d'en ajouter d'autres si nécessaire pour constituer un ensemble global. elle répond aux besoins des hyperscalers et des entreprises qui entendent utiliser la bande plus intensivement la bande. Des fonctions anti-ransomwares, et un logiciel CBA (Cloud-Based Analytics) pour une surveillance en continu proactive et préventive sont également proposées pour garantir la résilience des données. Un astucieux système baptisé Ransom Block vient également physiquement bloquer l'accès à certaines cartouches. La fonction est pilotable depuis un simple logiciel de back-up comme celui de Veeam et va plus loin qu'un simple air gap où les bandes sont physiquement déconnectées pour garantir un stockage de sauvegarde sécurisé. Un loquet physique empêche ici toute manipulation de la cartouche.



La librairie Scalar i6H a été développée pour répondre aux demandes spécifiques des hyperscalers, notamment la modularité et une maintenance simplifiée. (Crédit Quantum)

Comme tous les fournisseurs sur le marché, Quantum a été touché par des problèmes de chaines d'approvisionnement et de pénuries de composants, ce qui a créé une tension sur la trésorerie. Au cours de son dernier trimestre fiscal, clôt le 31 mars 2022, la société de Broomfield a annoncé un chiffre d'affaires en hausse de 3% sur un an à 92,5 millions de dollars, avec une perte de 7,8 millions de dollars. L'an dernier, pour la même période, les pertes se montaient à 17,5 millions de dollars. Si les revenus s'établissaient à 372,8 millions de dollars en 2021, la part du matériel est toujours très importante avec près de 300 millions de dollars nous a indiqué le CEO. Quantum compte toutefois déjà 356 entreprises en mode souscription pour ses solutions logicielles (vidéosurveillance, gestion des flux vidéo, prévention des attaques de ransomwares, indexation des contenus... (voir slide ci-dessous). Pour cette année, l'objectif est de renforcer la chaîne d'approvisionnement et de réduire les coûts de production. Un déménagement est d'ailleurs en cours pour investir des locaux plus modernes à Broomfield.



Le portefeuille logiciels de Quantum s'est considérablement étoffé avec des solutions métiers.

L'évolution à venir pour les cartouches LTO

Anticipant une croissance du marché de l'archivage stimulé par l'augmentation de la quantité de mégadonnées, Fujifilm, avec Sony l'autre fabricant de cartouches LTO, fait progresser l'état de l'art dans la bande magnétique. Comment ? Avec des prototypes capables de stocker plus de 96 To bruts (LTO-11) à l'orée 2025, contre 18 To aujourd'hui (LTO-9). Fujifilm prévoit même des cartouches de 192 To brutes (480 compressés) avec la génération LTO-12 attendue en 2032/33, les LTO-13 monteraient même à près de 400 To, soit une densité de 224 Gbits par pouce carré. Rappelons que les plateaux d'un disque dur oscillent entre 7000 et 1700 Gbits par pouce carré. Autrement dit, la densité en bits des disques durs est toujours beaucoup plus importante que celle des bandes LTO.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité