Stockage optimisé pour Linux avec Volumez

“ Nous ne sommes pas un système de stockage, nous venons simplifier le stockage Linux avec nos volumes logiques pilotés par notre orchestrateur afin de le rendre plus facile et évolutif ”   , assure le Field CTO de Volumez Brian Carmody. (Crédit S.L.)

“ Nous ne sommes pas un système de stockage, nous venons simplifier le stockage Linux avec nos volumes logiques pilotés par notre orchestrateur afin de le rendre plus facile et évolutif ”   , assure le Field CTO de Volumez Brian Carmody. (Crédit S.L.)

Fondé par des vétérans dans l'industrie du stockage, Volumez promeut un logiciel d'orchestration du stockage qui exploite des ressources Linux pour exécuter des charges de travail exigeantes en utilisant une interface déclarative.

Fondé en 2020 par Jonathan Amit (CTO)avec le soutien de vétérans dans l'industrie du stockage (Shmuel Shottan et Iri Trashanski) et le financement de Koch Distruptive Technologies, Pitango VC et Viola Ventures, Volumez a développé un orchestrateur en mode SaaS utilisant les ressources disponibles - on premise et cloud -  pour fournir une plateforme de stockage (en mode bloc) sans compromis quant à la latence, l'évolutivité et la disponibilité. "Nous ne sommes pas une entreprise de stockage. Nous n'avons pas de pilotes RAID, ni d'algorithmes spéciaux, mais nous avons plus d'un demi-million de lignes de Go dans notre référentiel Git. Nous n'avons pas une seule ligne de code de parcours de données. Ce que nous avons construit est un service d'orchestration pour la construction de systèmes de stockage basés sur Linux dans le cloud pour surpasser les technologies propriétaires dans toutes les dimensions qui comptent pour les entreprises : la performance, la disponibilité, le coût, et la latence", nous a expliqué Brian Carmody, le Field CTO de Volumez.   



Amir Faintuch a pris la direction générale de Volumez en tant que CEO. (Crédit S. L.)

Sur les clouds AWZ et Azure - GCP et d'autres fournisseurs sont en cours d'intégration - la start-up garantie des performances de 1,5 million d'IOPS, avec une latence de 300 us et une bande passante de 12 GB/s, en exploitant des instances de type volumes logiques avec des SSD (JBOF) soigneusement sélectionnés sur NVMe Over TCP. L'orchestrateur exploite en fait des box Linux avec un kernel optimisé et recourt au gestionnaire de cluster de containers Kubernetes pour gérer les noeuds serveurs. Précisons que la jeune pousse utilise le pilote CSI de K8's pour la partie stockage dans son volume manager.   



Volumez ne passe pas par les contrôleurs de stockage, mais exploite des instances Linux pour orchestrer le stockage dédié aux charges de travail exigeantes. (Crédit S.L.)

Sélection soignée des matériels Pour garantir des performances élevées sur ses instances, Volumez remonte les infos sur les SSD disponibles chez les hyperscalers pour sélectionner les plus véloces pour exécuter les charges de travail exploitant d'importantes quantités de données. Les cloud providers proposent également des instances très performantes, mais à des tarifs dans le haut du panier. " Prenons Amazon comme exemple. Il existe deux façons de créer un chemin de stockage de données sur le cloud. La première repose sur EBS (Elastic Bloc storage), c'est un stockage défini par logiciel et c'est une boîte noire. Le produit final est un volume logique. Mais, nous ne savons pas comment c'est construit.  Il a une résilience et des services de données parfaitement garanties tant que vous n'avez pas besoin de traverser des zones. Là où ils sont contestés, c'est la compétitivité des tarifs. Ça devient très, très cher, très, très vite. Si vous utilisez des charges de travail axées sur les performances avec EDS, je vous invite à comparer avec notre plateforme ".  



GCP n'est pas encore supporté par Volumez, mais le portage est en cours. (S.L.)

Le Field CTO poursuit en expliquant qu'Amazon est extrêmement secret sur le fonctionnement de ses services. " Leur architecture a environ 20 ans. Et c'était à la pointe de la technologie à l'époque, car beaucoup de technologies fondamentales n'avaient pas encore été inventées. Et ils ont dû les inventer eux-mêmes. Ils sont aujourd'hui arrivés à une telle échelle qu'ils sont confrontés au dilemme de l'innovation. Ils ne peuvent pas repartir de zéro parce qu'ils ont une très grosse entreprise très rentable. Et donc ils font des choses comme acquérir des entreprises comme dans le stockage pour voir s'ils peuvent apporter des améliorations progressives. Amazon a une autre famille de stockage en dehors d'EBS, il s'agit d'EC2 avec un stockage NVMe brut attaché localement. Cette technologie a été développée par une société israélienne appelée Annapurna Labs. C'est aussi appelé Nitro dans le jargon marketing d'Amazon pour les instances les plus performantes. Ce sont des lecteurs NVMe hautes performances de très haute qualité, mais ils n'ont pas de services de données. Ils n'ont aucune résilience. C'est juste l'équivalent de louer un lecteur NVMe sur une base mensuelle. Ce que nous offrons aux clients, c'est la possibilité de prendre ce stockage d'instance en utilisant Linux pour créer des systèmes de fichiers et des points de montage qui surpassent ces performances et offrent de meilleurs services de données qu'EBS. Les clients achètent toujours les lecteurs auprès de leur fournisseur de cloud, mais ils apportent leur propre couche logicielle et ils la contrôlent et ils peuvent la voir et c'est 100% Linux et open source de bout en bout utilisable sur des instances bare-metal. "  

Partenariat stratégique avec InterSystems Pour mettre en avant sa plateforme d'orchestration du stockage, Volumez a invité à témoigner un de ses premiers partenaires InterSystems. Scott Gnau, responsable des plates-formes de données chez InterSystems, nous a ainsi expliqué que " l'intégration nous permet de fournir une base de données en tant que service entièrement géré et hautes performances", notamment auprès des établissements bancaires. " Comme les charges de travail non-critiques ont déjà migré vers le cloud, nous nous concentrons aujourd'hui sur les charges de travail exigeantes qui nécessitent une cohérence de latence inférieure à la milliseconde, des usages qui doivent faire potentiellement appel des centaines de gigaoctets de bande passante par seconde sur une seule instance ", complète Brian Carmody. "Notre vision est très simple, nous voulons que l'industrie des données ressemble davantage à celle du calcul ".  

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

2024, l'année de Windows 11

2024, l'année de Windows 11

Si le parc de PC dans les entreprises françaises fonctionne encore majoritairement sous Windows 10, Microsoft a toutefois fixé la fin de son support le 14 octobre 2025....

Publicité