Symantec confirme son projet de scission

Symantec devrait avoir achevé le transfert de ses activités dans la sécurité et le stockage vers deux sociétés séparées d'ici décembre 2015. Celle chargée des actifs du fournisseur dans le domaine de la sécurité sera dirigée par Michale Brown, l'actuel CEO de l'entreprise. John Gannon, un ex-Quantum, prendra la tête de l'entité focalisée sur le stockage.

Les informations obtenues par Bloomberg selon lesquelles Symantec envisageait de se scinder en deux sociétés indépendantes étaient fondées. Dans un communiqué publié le 9 octobre au soir, l'éditeur a en effet annoncé que son conseil d'administration a approuvé à l'unanimité un plan d'actions allant dans ce sens. « Il est devenu évident que mener une activité florissante à la fois dans les domaines de la sécurité et de la gestion de l'information demande de suivre des stratégies, des investissements et des méthodes de commercialisation différenciés, estime Michael Brown, le président et CEO de Symantec. Les deux entreprises séparées que nous allons créer feront preuve de plus de flexibilité et seront plus à même de se concentrer sur leurs domaines d'activité respectifs. »

L'entité à laquelle sera confiée l'activité sécurité du fournisseur disposera d'un portefeuille de produits touchant notamment à la protection et à la gestion des postes clients, au chiffrement, à la sécurisation de la mobilité, aux certificats SSL, à la prévention de la pertes de données...Lors du dernier exercice annuel de Symantec, la commercialisation de ces solutions à dégagé 4,2 Md$ de chiffre d'affaires.

Séparer deux cultures différentes

De son côté, la société qui englobera les actifs de Symantec dans le domaine de la gestion de l'information pourra compter sur une offre de sauvegarde et de récupération, d'archivage, de gestion du stockage et de produits assurant la disponibilité des données. Ses revenus annuels représentent 2,5 Md$.
Une bonne partie de ce portefeuille de solutions provient du rachat de Veritas réalisé à la fin 2004 pour 13,5 Md$. A l'époque, cette société réalisait 1,75 Md$ de chiffre d'affaires. « La combinaison née de cette fusion a créé des difficultés dues au fait qu'elle à amené des gens aux compétences différentes à devoir vendre à la fois des produits de sécurité et de stockage », estime David Sockol, le président et CEO de la société de conseil Emagined Security.

Michael Brown, nommé président et CEO de Symantec le 25 septembre après avoir occupé ces fonctions par interim depuis mars dernier, continuera d'officier à ce poste en tant que responsable de l'activité sécurité. La direction de la société chargée d'assurer la croissance du fournisseur sur le marché de la gestion de l'information sera confiée à John Gannon. Celui-ci Il fut précédemment en charge des opérations de Quantum et était avant cela à la tête de la division PC professionnel de HP.

La scission de Symantec devrait être effective d'ici décembre 2015, elle entraînera des coûts de séparation et de restructuration qui devraient peser momentanément sur les comptes de l'entreprise.

 

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité