Tablettes tactiles : un marché stimulé par la destruction de valeur

Evolution des ventes de PC (en milliers d'unités) entre 2010 et 2012 avec prévisions 2013, selon GFK. Cliquez sur l'image pour l'aggrandir.

Evolution des ventes de PC (en milliers d'unités) entre 2010 et 2012 avec prévisions 2013, selon GFK. Cliquez sur l'image pour l'aggrandir.

Lors du premier semestre 2013, les ventes cumulées de tablettes et de PC ont progressé de 28% en volume, selon GFK. Sans surprise, c'est l'essor du segment des tablettes tactiles qui tire vers le haut l'ensemble du marché français de l'informatique personnelle. Entre janvier et juin derniers, les revenus issus de la commercialisation de ces terminaux mobiles ses sont en effet en envolés de 125%. Sur l'ensemble de l'année 2013, leurs volumes de ventes devraient atteindre 6 millions d'unités contre 3,6 millions l'an passé.

Le tableau est toutefois moins rose qu'il n'y paraît pour les tablettes. En effet, indique Gfk, la croissance importante des volumes est obtenue, en partie, par une baisse des prix non négligeable. Lors du premier semestre 2013, le tarif moyen des terminaux s'est replié de 32%, soit 125 € de moins qu'à la même période l'an passé. « Le marché de la tablette crée un paradoxe pour les distributeurs. D'un côté promouvoir une innovation abordable pour générer du trafic en magasin et de l'autre, risquer la destruction de valeur avec un business model réduit à sa plus simple expression : le prix », indique François Klipfel, le directeur général adjoint de Gfk Consumer Choices. Cette spirale de la baisse des prix ne semble pas devoir s'arrêter, puisque le cabinet d'études anticipe une chute du marché des tablettes en valeur dès l'an prochain.

Les PC portables limitent les dégâts

Désormais relayés au second rang des produits d'informatique personnelle vendus dans l'Hexagone, les PC portables ont, quant à eux, limité la casse au premier semestre 2013. Sur la période, leurs ventes en volume n'ont reculé que de 1%, portées par le rééquipement en PC des foyers français et la complémentarité des notebooks avec les tablettes. En outre, les produits ont considérablement évolués avec un encombrement moins important, une autonomie étendue, et l'arrivée des écrans tactiles dont une part considérable des portables vendus au premier semestre étaient équipés. Sur l'ensemble de l'année 2013, Gfk table sur la vente de 4 millions de PC portables en France.

En revanche, les ventes de PC de bureau sont attendues en nette décroissance sur l'année. De 900 000 unités en 2012, leurs volumes devraient passer à 750 000 pièces en 2013. Déjà lors du premier semestre de l'année, le nombre de desktops commercialisé a chuté de 21%. Le sort des Netbooks est encore mois enviable que celui des desktops. Leurs ventes ont été réduites de moitié durant le semestre. A l'issue de l'année en cours, il ne devrait s'être vendu que 270 000 Netbooks en France contre 680 000 en 2012.

Par F.A.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les accélérateurs viennent booster les datacenters

Les datacenters des services providers, des opérateurs, mais aussi des entreprises cherchent en permanence à optimiser leurs infrastructures virtualisées pour les rendre plus...

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité