TCL arrêtera la production de terminaux BlackBerry en août

Avec le KeyOne et le Key2 fabriqués par TCL, BlackBerry n'a pas dépassé les 1% de part de marché dans la téléphonie mobile. (Crédit : TCL)

Avec le KeyOne et le Key2 fabriqués par TCL, BlackBerry n'a pas dépassé les 1% de part de marché dans la téléphonie mobile. (Crédit : TCL)

Le groupe chinois TCL a annoncé qu'il cesserait de fabriquer des terminaux BlackBerry à la fin du mois d'août de cette année. Il porte ainsi le coup de grâce aux smartphones à clavier et tourne la page d'une époque.

La date de la disparition est actée. Le 31 août 2020, TCL cessera de fabriquer et donc commercialiser les terminaux mobiles de la marque BlackBerry. Dans un communiqué, le groupe chinois indique qu'à cette date, il « n'aura plus le droit de concevoir, fabriquer et commercialiser » de nouveaux smartphones de la marque canadienne. Cette dernière ayant la volonté de recentrer sa stratégie autour de la sécurité, un accord de licence avait été signé entre les deux parties en décembre 2016 avec comme volonté de relancer les smartphones BlackBerry.

Exit l'OS propriétaire pour se concentrer sur Android, TCL avait finalement livré deux smartphones sous Android avec clavier. Le KeyOne et Key2 ont suscité beaucoup d'attentes, mais les retards et défauts de fabrication combinés à la concurrence de l'iPhone et des différents terminaux Android ont eu raison de leur succès. Au final, la part de marché de BlackBerry dans la téléphonie mobile mondiale ne dépasse pas 1%. Dans son communiqué, TCL assure néanmoins qu'il fournira un support pour ces smartphones jusqu'en août 2022. Par contre, il ne faudra pas espérer une mise à jour sur Android 10 et au-delà.

La fin de la commercialisation des BlackBerry par TCL porte un coup de grâce à ces emblématiques produits. Elle signe aussi la fin d'une époque où RIM s'est transformé en BlackBerry avec une orientation au départ très professionnelle, puis a cédé aux sirènes du grand public grisé par le succès éphémère de BlackBerry Messaging (service arrêté en mai dernier). La seule lueur d'espoir reste dans une éventuelle reprise de la licence, mais cela semble peu probable.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

SD-WAN : un marché bouillonnant

SD-WAN : un marché bouillonnant

Les réseaux MPLS, longtemps et toujours utilisés pour interconnecter les différents sites de l'entreprise, doivent aujourd'hui cohabiter avec la technologie SD-WAN qui agrège tout...

Publicité