Tilkee veut poursuivre son développement par la vente indirecte

Les deux créateurs de Tilkee : Thimautée Saumet et Sylvain Tillon.

Les deux créateurs de Tilkee : Thimautée Saumet et Sylvain Tillon.

La jeune start-up lyonnaise Tilkee a conçu un logiciel de mise en forme et de suivi des prospections commerciales des entreprises sur Internet. Après une première levée de fonds de 500K€, elle se lance dans la création d'un réseau de vente indirecte.

Créé en janvier 2014 par Sylvain Tillon et Timothée Saumet, l'éditeur français Tilkee propose un outil SaaS de suivi de prospection commerciale du même nom. Depuis lors, l'entreprise a déjà séduit 300 clients, à l'image d'Orange. Après avoir équipé quatre de ses commerciaux de l'application, l'opérateur a été convaincu de son intérêt au point de la mettre dans les mains de 150 membres de sa force de vente. Auréolé de ses premiers succès, Tilkee veut poursuivre son développement en se dotant d'un réseau de ventes indirectes. « Nous voulons passer à la vitesse supérieure en 2016. Un réseau de revendeurs est le meilleur moyen d'y parvenir », explique Sylvain Tillon, le PDG de l'éditeur. Pour l'heure, la société ne collabore qu'avec l'intégrateur Visiativ. D'ici la fin 2016, elle espère avoir recruté 10 partenaires en France. « Nous ciblons des intégrateurs et des éditeurs spécialisés dans l'ERP et le CRM », précise le dirigeant.

Traquer le comportement des prospects

Pour permettre d'optimiser la prospection et la relance commerciale, le logiciel Tilkee repose sur un mode de fonctionnement assez simple. Il suffit d'uploader des plaquettes commerciales dans l'application qui va héberger les documents chez AWS et générer une URL à insérer dans un mailing. En parallèle, l'utilisateur doit paramétrer l'application afin de lui indiquer quels types d'informations (prix, descriptifs produits, contacts commerciaux...) se trouve dans le document et à quel endroit. De cette façon, l'algorithme d'analyse comportementale de Tilkee est en mesure de fournir des comptes-rendus précis sur les actions que le prospect a effectué sur telle ou telle partie de la plaquette commerciale (clics et mouvements de souris, temps passé sur une partie du document, nombre d'ouvertures du document, etc.) En outre, l'algorithme de Tilkee apprend de ses expériences. Plus il aura de données à traiter, plus il sera à même d'offrir des analyses prédictives.

Implémentable en quatre heures maximum et facturé 39€ par mois et par siège, Tilkee s'interface facilement aux logiciels existants chez ses utilisateurs. L'éditeur a par exemple développé des API pour Gmail et Google Agenda. Le but : permettre à Tilkee de déclencher automatiquement une prise de rendez-vous avec un client en fonction du comportement que celui-ci aura eu à la lecture du document commercial qui lui a été envoyé. Un partenariat avec Salesforce devrait en outre être officialisé dans les jours à venir.

Une levée de fonds de 3 à 5 M€ à l'étude

A partir de mars 2016, Tilkee a pour ambition de réaliser un chiffre d'affaires de 40K€ mensuels contre 15 K€ aujourd'hui. L'éditeur emploie 10 personnes, pour moitié des commerciaux et pour l'autre des développeurs. La jeune équipe travaille d'arrache-pied pour satisfaire les 800 utilisateurs quotidien de Tilkee. La société ambtionne en outre de réaliser une levée de fonds qui pourrait aller jusqu'à 5 M€ dans le courant du premier semestre 2016. Ce ne serait pas la première pour l'éditeur qui a déjà bouclé un tour de table de 500 K€ auprès de Rhône-Alpes Création II, Pertinence Invest, Axeleo et d'un groupe de business angels en septembre 2014. Ces fonds ont servi à la jeune pousse pour finaliser son produit.

Des ambitions à l'international

Aujourd'hui, Tilkee voit donc plus loin, en France mais aussi à l'international. « Nous nous préparons pour le prochain Web Summit qui se tiendra à Lisbonne en novembre prochain. Ce sera l'occasion de recruter nos premiers partenaires hors de l'Hexagone. Nous espérons en trouver au moins deux présents au Royaume-Uni. » Ensuite, l'objectif sera de s'attaquer au marché allemand, toujours  en recrutant des partenaires locaux. « En Europe, une place est à prendre. C'est pourquoi nous essayons de nous étendre le plus rapidement possible », explique Sylvain Tillon. Il faut en effet faire vite car le grand concurrent de Tilkee est Clearside, un mastodonte américain comparé au français, qui vient de lever 90 M€. Mais tant que ce dernier utilisera des cookies pour tracker le comportement des utilisateurs, son entrée sur le marché européen restera bloquée. La législation communautaire est plus que jamais attentive à ce type de pratique.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité