Toshiba lance les deux premières tablettes Windows 8.1/Bing du marché

Dotée d'une puce Intel Atom quad-core et équipée de Windows 8.1, la tablette Encore 2 de 10 pouces sera proposée à 269 $ HT à partir de début juillet. (crédit : D.R.)

Dotée d'une puce Intel Atom quad-core et équipée de Windows 8.1, la tablette Encore 2 de 10 pouces sera proposée à 269 $ HT à partir de début juillet. (crédit : D.R.)

Premier constructeur à dégainer ses tablettes exploitant l'offre Windows 8.1 associée à Bing concédée par Microsoft pour faire baisser les prix de vente, les modèles 8 et 10 pouces Encore 2 de Toshiba seront vendus juste au-dessous de 200 et 270 $ HT.


Toshiba vient d'annoncer les premières tablettes tirant parti de l'offre gratuite faite par Microsoft autour de Windows 8.1 couplé au moteur de recherche Bing. Il s'agit de deux modèles de la gamme Encore 2, l'un de 8 pouces, affiché au-dessous de la barre des 200 $ HT avec 1 Go de mémoire et 32 Go de stockage flash. Dans la même configuration, la version 10,1 pouces est proposée à 269 $ HT. Le Japonais avait originellement lancé sa tablette Encore 8 pouces au prix de 329 $ HT, la baisse est donc de 129$ ! Ces deux modèles débuteront leur commercialisation début juillet.

Au-delà de leur taille, ces Encore 2 présentent certaines caractéristiques communes : un processeur quad-core Intel Atom et une autonomie de 10 heures en usage classique et de 8 heures en lecture vidéo, avec des capacités audio Dolby Digital Plus. L'écran affiche une résolution de 1 280 x 800 pixels et dispose d'une webcam de 1,2 megapixel(720p) en face avant et d'un appareil photo de 5 megapixels (1080p) à l'arrière. Evidemment moins lourde (367 grammes), l'ardoise 8 pouces est en revanche moins fine que la 10 pouces avec une épaisseur de 9,65 mm contre 8,89 mm pour cette dernière qui de son côté pèse 544 grammes. Parmi leurs autres caractéristiques figure les fonctions WiFi 802.11n, Bluetooth 4.0 et un port microSD pour monter le stockage jusqu'à 128 Go.

Un clavier protecteur pour l'Encore 2/10 pouces

Les deux modèles sont proposés avec un abonnement d'un an aux outils bureautiques en ligne Office 365 Personal de Microsoft, même si Toshiba présente la 8 pouces comme un terminal destiné au grand public. Les tablettes sont pré-chargées avec Xbox Music, Xbox Video, le Kindle Reader et Skype. Le modèle 10 pouces a un double positionnement, à la fois équipement de loisir et outil de productivité qui lui permet d'être complété, en option, d'un clavier que l'on peut rabattre sur l'écran et qui lui donne des airs de petit ordinateur portable.

Tablette Encore 2 de Toshiba
La version 10 pouces de l'Encore 2 avec son clavier protecteur.

Cette version de l'Encore 2 possède en plus un port HDMI pour supporter un écran TV que l'on ne trouve pas sur le modèle plus petit. Il semble que Toshiba veut amener les acquéreurs à comparer l'Encore 2 de 10 pouces à 269 dollars à la Surface 2 de Microsoft, en soulignant que sa tablette fournit la version complète de Windows 8.1 quand Microsoft fait payer 449 dollars pour un terminal disposant de Windows RT.

Toshiba Encore 2
Un port HDMI sur le modèle 10 pouces.

D'autres modèles disposant de davantage de mémoire et de stockage sont également disponibles. Avec 2 Go de mémoire et 32 Go de flash, l'Encore 2/8 pouces coûte 249 $ HT et jusqu'à 279 $ HT avec 64 Go. Avec son clavier, l'Encore 2/10 pouces sera vendue 299 $ HT, avec 2 Go de mémoire et 64 Go de stockage, mais sans clavier, elle revient à 329 $ HT.

Toshiba a par ailleurs annoncé une tablette sous Android de 7 pouces. L'Excite Go devrait pouvoir se trouver autour de 100 dollars, avec 1 Go de mémoire et 8 Go de stockage flash, un port pour carte MicroSD et un port USB.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité