Adobe se recentre sur 2 pôles : Digital Media et Digital Marketing

L'éditeur américain va supprimer 8% de ses effectifs dans le cadre d'un plan de restructuration, dont la charge est estimée entre 87 et 94 millions de dollars. L'entreprise abandonne le développement de Flash sur mobile et entend se recentrer sur deux pôles : Digital Media et Digital Marketing.

Adobe va supprimer 750 emplois en Europe et aux États-Unis, ce qui représente 8% de ses effectifs. Le groupe compte également réduire ses investissements dans les logiciels d'entreprise dans le cadre d'un vaste plan de restructuration qui ciblera les marchés à croissance rapide, à savoir les médias et les outils de marketing numériques.  Les détails du plan ont été dévoilés hier matin à New York, lors d'une réunion organisée pour les analystes financiers. L'éditeur, qui a également annoncé l'abandon de Flash pour mobiles, a également revu à la baisse ses perspectives de bénéfices pour le trimestre en cours, en partie pour payer les licenciements.

Cette réorganisation fait partie d'un programme destiné à augmenter la part d'Adobe sur ce qu'il nomme les «filières à forte croissance » c'est-à-dire les médias et le marketing numériques. Adobe cible ces marchés avec des outils de création de contenu et de distribution, ainsi qu'avec des produits destinés à mesurer les résultats des campagnes de marketing online.

Réduire les investissements dans les solutions d'entreprise

On ignore encore quel seront les logiciels d'entreprise affectés par ce plan, ni comment ils seront touchés, la firme ayant refusé de s'exprimer avant la réunion des analystes. «Afin d'augmenter les commandes de Digital Marketing, qui sont reconnues pour générer des revenus récurrents, nous allons réduire nos  investissements et les revenus de licences  dans certaines lignes de solutions d'entreprise », a indiqué Adobe dans un communiqué.

Les outils professionnels commercialisés par l'éditeur comprennent Adobe Connect et Adobe LiveCycle, ainsi que des logiciels de gestion de contenu web acquis  l'an dernier suite au rachat de Day Software. Ils n'incluent pas les logiciels Acrobat, qui font partie de la division Knowledge Worker d'Adobe.

Les solutions d'entreprise ont généré moins de 10% des revenus d'Adobe au cours du trimestre dernier, ce qui est largement inférieur aux ventes réalisées dans ses divisions création de contenus et digital médias. La feuille de route à destination des analystes financiers contraindra probablement Adobe à davantage se focaliser sur son plan pour accélérer sa croissance. Le groupe continuera d'investir dans ses produits Creative Suite et et augmentera ses investissements dans HTML 5, grâce à des outils tels que Dreamweaver et Adobe Edge. S'agissant du marketing numérique, Adobe entend développer ses activités d'analyse et de reporting pour les terminaux mobiles et les réseaux sociaux.

Le coût de cette réorganisation devrait osciller entre 87 et 94 millions de dollars, ce qui aura pour effet de réduire le bénéfice par action de 0,30  à 0,38 dollar. Adobe est cependant toujours sur la bonne voie pour atteindre ses objectifs en termes de revenus pour le quatrième trimestre. Mais ces changements réduiront de 4 à 5 points la croissance de son chiffre d'affaires sur l'exercice suivant, soit une hausse  du CA d'environ 6%.



s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

UEM, une plateforme pour les gérer tous

UEM, une plateforme pour les gérer tous

Successeurs des solutions MDM (Mobile Devices Management), les plateformes UEM (Unified Endpoint Management) visent à gérer tous les appareils et postes de travail de l'entreprise...

Publicité