Atos veut-il augmenter son quota de salariés mal notés ?

La  direction d'Atos est ennuyée par les résultats de son système de notation. Cette année, ses  salariés ont été trop bien notés  et l'entreprise, au lieu de s'en réjouir, le déplore. C'est  ce que révèle le site d'informations Rue89 qui s'est procuré les bandes-sons de conférences téléphoniques organisées entre Laurent Kocher, directeur général d'Atos France et les 500  managers du groupe. Le quotidien rappelle que les collaborateurs sont évalués en fonction de leur performance, avec des notes allant de 1 à 5. Or, le 5 juin dernier, Laurent Kocher, cité par le journal,  a estimé que « la répartition statistique était  surprenante puisqu'au total, les personnes qui ont atteint ou dépassé leurs objectifs sur l'année 2011 représentent 97% de l'effectif et que  [C'est] quand même, de façon générale, une répartition qu'on constate rarement, voire jamais dans d'autres structures. »

Il a ensuite laissé entendre que l'entreprise devait compter 20% de salariés notés de 4 ou 5, 60% de salariés atteignant leurs objectifs (l'ordre de grandeur en général)  et donc 20% de collaborateurs n'étant  pas forcément performants.  Atos voudrait donc des quotas très mal notés, une pratique utilisée par des grands groupes  comme Apple, HP ou IBM pour ne pas augmenter leurs salariés, les priver de stock-options ou les conduire vers la porte de sortie.

Atos dément instaurer des quotas de notation

Interrogée sur son système de notation, la direction d'Atos a nié l'instauration d'une politique de quotas dans ce domaine : « Notre propos est très clair et nous démentons formellement ces informations », s'est défendu Jean-Marie Simon, DRH monde d'Atos. « Notre système de notation est très limpide », a-t-il ajouté. « Les entités du groupe évaluent les collaborateurs chaque semestre, puis chaque année pour savoir s'ils ont atteint ou dépassé leurs objectifs. Nous avons une seule obligation : celle d'aider les collaborateurs à développer leur employabilité. En cas de mauvaises notes, nous réfléchissons à cette problématique. Il n'est aucunement question d'objectifs de quotas de notation chez Atos. Certes, nous constatons la répartition des notes, mais il ne s'agit pas de déterminer d'objectifs de pourcentage, et encore moins d'appliquer des quotas. »

Le DRH dément également le contenu de la conférence téléphonique sur laquelle s'est appuyé Rue89. « Nous sommes proches de la mi-année et la direction générale souhaitait impliquer davantage ses collaborateurs », a assuré Jean-Marie Simon. « Ces conférences sont l'occasion d'évoquer aussi bien les difficultés des salariés que leurs performances. Elles visent à  les encourager en appliquant les règles de management de base et n'aboutissent aucunement à des quotas de notation. »   

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité