HP redéfinit le trafic réseau sur ses commutateurs avec le protocole OpenFlow

HP a annoncé la disponibilité du protocole OpenFlow, qui redéfinit le trafic réseau, au sein de plusieurs commutateurs. Le constructeur entend accélérer l'adoption de ce standard par les entreprises.

La technologie OpenFlow se déploie sur les équipements réseaux de HP. 16 commutateurs Ethernet de la gamme 3500, 5400 et 8200 seront compatibles avec ce protocole. Le constructeur prévoit d'étendre cette intégration à l'ensemble des switchs proposés dans l'architecture FlexNetwork.

OpenFlow est un protocole qui permet d'accéder, de manipuler et de tester les routeurs et les commutateurs pour diriger le trafic sur les réseaux. Cela donne une gestion plus fine de l'activité réseau en priorisant ou en interdisant certains flux. Ce protocole a été initié en 2007 par l'université de Stanford pour gérer les réseaux entre les campus universitaires. Depuis 2011, une fondation baptisée ONF (Open Networking Foundation) regroupe plusieurs acteurs de l'IT, Facebook, Google, Microsoft, Deutsche Telekom, Yahoo, Broadcom, Brocade, Ciena, Extreme Networks, Citrix, Dell, Ericsson, Force10, HP, IBM, Juniper, Marvell, NEC, Netgear, Verizon et VMware, travaillent sur autre approche du réseau, autour du concept de SDN (Software Defined Networking). HP a travaillé dès le début avec les chercheurs de Stanford pour porter OpenFlow sur ses équipements. Ce protocole a surtout été un projet de recherche pendant 4 ans. C'est pour cela que l'annonce de HP d'intégrer la technologie OpenFlow dans certains de ses commutateurs constitue un pas important, souligne Saar Gillai, CTO de HP Networking.

Une adoption progressive par les entreprises

Le dirigeant de l'activité réseau de HP est conscient que l'adoption d'OpenFlow ne se fera pas du jour au lendemain. Il pense que les universités en toute logique seront les premières à la déployer et que les entreprises regarderont avec attention les résultats avant de l'adopter. « Au cours de l'année prochaine, des entreprises vont l'utiliser pour certaines applications  via des fournisseurs de services ou au sein de leur datacenter. Il est probable que le débat dépasse le cap de la théorie pour aller vers des discussions plus approfondies sur les différentes expériences », souligne Saar Gillai.

Les experts OpenFlow estiment aussi que la généralisation de la technologie sera progressive simplement en raison de la nature de l'industrie des réseaux. Dan Schmiedt, directeur exécutif du réseau et de télécommunication à l'Université de Clemson, explique que les pratiques actuelles de gestion des infrastructures sont tellement ancrées dans les normes traditionnelles qu'il faudra du temps pour les faire migrer vers autre mode de pensée. « Rien n'a vraiment changé, nous utilisons les mêmes protocoles et paradigme dans le réseau depuis plus de 20 ans » déclare Dan Shmiedt et de prévoir « une dizaine d'années au mieux pour qu'un meilleur protocole puisse s'installer dans les équipements réseaux ».

HP n'est pas le seul dans la course aux équipements compatibles OpenFlow. IBM, NEC, Extreme Networks, Brocade ont lancé, eux aussi, leurs gammes de commutateurs idoines.



s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

2024, l'année de Windows 11

2024, l'année de Windows 11

Si le parc de PC dans les entreprises françaises fonctionne encore majoritairement sous Windows 10, Microsoft a toutefois fixé la fin de son support le 14 octobre 2025....

Publicité