24 M$ pour aider Komprise à développer sa solution

Krishna Subramanian, présidente et COO de Komprise, a fondé la société en 2014 avec Kumar Goswami, CEO. Ensemble, ils avaient déjà créé Kaviza, acquis par Citrix. (Crédit : Comprise)

Krishna Subramanian, présidente et COO de Komprise, a fondé la société en 2014 avec Kumar Goswami, CEO. Ensemble, ils avaient déjà créé Kaviza, acquis par Citrix. (Crédit : Comprise)

Pour renforcer ses ventes, son développement produit et son support, la start-up Komprise vient de lever 24 M$ avec Top Tier Venture et Western Digital Capital. Sa solution, déjà revendue par IBM et sur Azure, permet de maîtriser le coût du stockage des données en forte augmentation en déplaçant les données froides vers d'autres environnements.

Spécialisée dans la gestion du stockage des données volumineuses, en fonction de leur importance et de la fréquence de leur utilisation, la start-up californienne Komprise vient de lever 24 millions de dollars pour doper ses ventes et son marketing et pour renforcer son développement produit, ainsi que le support qu'il fournit à ses clients. Cet apport financier porte à 42 M$ les fonds levés depuis la création de la société, en 2014, par Krishna Subramanian (une ancienne de Sun Microsystems et Citrix), présidente et COO, et Kumar Goswami, CEO (passé par HP Laboratory). La rédaction de LMI les a rencontrés à l'été 2017 dans la Silicon Valley lors d'un IT Press Tour (voir aussi notre dossier sur le data management).

Le financement de série C qui vient d'être conduit par Top Tier Ventures voit l'arrivée d'un nouvel investisseur auprès de Comprise. Il s'agit de Western Digital Capital, le fonds du fournisseur de systèmes de stockage Western Digital. Les investisseurs historiques Canaan Partners et Walden International ont également participé à cette levée. 

Déplacer les données froides pour réduire le coût du stockage La solution développée par Komprise permet aux entreprises d'analyser leurs données structurées et non structurées, qu'elles soient sur NAS ou dans le cloud, pour identifier les données « chaudes » et « froides » afin d'organiser au mieux leur stockage et leur backup. Sa technologie Transparent Move facilite ensuite le déplacement des données froides vers des choix de stockage moins coûteux. La start-up californienne prétend pouvoir faire économiser jusqu'à 70% sur le stockage, le back-up et la restauration après sinistre (DR). Sa solution peut supporter l'augmentation des volumes gérés à la demande (sans avoir à surallouer des ressources) pour prendre en charge des pétaoctets de données.

Komprise ajoute que les données qui ont été déplacées sont ensuite facilement accessibles, de façon native, qu'elles soient on-premise, dans le cloud ou utilisées en mode hybride. L'éditeur explique que sa solution se présente comme un système de fichier hiérarchique qui maintient un lien dynamique avec le stockage NAS primaire. Ainsi, les utilisateurs continuent à voir les fichiers et à y accéder comme s'ils se trouvaient encore sur le NAS. La technologie fonctionne sans partie matérielle, ni agents, sans dégrader les performances des applications actives, assure encore l'éditeur. Elle utilise des protocoles ouverts standards tels que NFS, SMB/CIFS, Lustre ou REST/S3. 

Développement en Europe En 2018, Komprise a livré des versions majeures de ses trois produits : Ongoing Lifecycle Management, Data Access Anywhere et NAS Migration. La start-up dit avoir nettement étoffé son portefeuille de clients (sans en préciser toutefois le nombre), ceux-ci gérant maintenant des centaines de pétaoctets de données à travers l'ensemble de leur infrastructure. Cette base clients se développe aussi en Europe. L'an dernier, Komprise a par ailleurs renforcé son partenariat avec IBM pour la revente de sa solution, de même qu'avec Microsoft sur Azure. A cela s'ajoute des partenariats avec AWS et Western Digital (désormais partie-prenante dans la start-up), ainsi qu'avec NetApp, EMC et Google (sur la GCP).

Les co-fondateurs de Komprise avaient déjà créé fin 2008 la société Kaviza pour développer une solution réduisant le coût des postes de travail virtuels (VDI), une technologie rachetée 3 ans plus tard par Citrix

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité