350 recrutements chez Micropole

La SSII recherche des chefs de projet, des consultants, des ingénieurs d'affaires et des experts techniques pour ses trois pôles d'expertise :  l' e-business, l'informatique décisionnelle, et les ERP.

Malgré le climat conjoncturel incertain, certaines SSII ont décidé de maintenir leurs objectifs de recrutement. C'est le cas de Micropole qui ouvre 350 postes en Europe, dont 300 en France. L'an dernier, le groupe avait recruté 450 informaticiens  conformément à ses objectifs, « Même s'il est difficile d'estimer aujourd'hui la conjoncture économique de notre secteur, nous maintenons nos objectifs de croissance à 3 ans », a indiqué Nathalie Choux, DRH du groupe dans un communiqué.

Les profils recherchés sont des chefs de projets, des consultants, des ingénieurs d'affaires et des experts techniques pour les trois grands domaines d'activité du groupe : l' e-business (e-commerce, dématérialisation, réseaux sociaux d'entreprises) le décisionnel, et les ERP (avec un focus sur les technologies SAP).

40% des postes pourvus grâce à la cooptation

Alors que l'emploi IT est toujours sous tension, Micropole continuera cette année d'adapter ses stratégies d'approche en fonction des profils recherchés et des régions concernées. Son premier canal restera  la cooptation qui l'a déjà aidé à réaliser près de 40% de ses recrutements. L'entreprise sera également présente sur des réseaux sociaux professionnels comme  Viadeo. Pour toucher des candidats confirmés, la SSII   poursuivra l'organisation de soirées thématiques en petit comité. Sa présence sur des salons devrait également lui permettre de rencontrer des jeunes diplômés. Le recrutement de stagiaires, notamment via des jobdating, constitue pour Micropole un vivier d'embauches avec un taux de transformation des stages en CDI de 85%.



Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité