Antitrust : 50 procureurs américains lancent une enquête sur Google

Menée par le procureur général du Texas, Ken Paxton (premier plan), l'enquête antitrust visant Google porte sur le contrôle général des marchés de la publicité en ligne et du trafic de recherche en ligne. (crédit : D.R.)

Menée par le procureur général du Texas, Ken Paxton (premier plan), l'enquête antitrust visant Google porte sur le contrôle général des marchés de la publicité en ligne et du trafic de recherche en ligne. (crédit : D.R.)

Les procureurs généraux de 48 Etats américains, du district de Columbia (Alabama) et de l'Etat associé à la Californie, Puerto Rico, ont engagé une enquête pour abus de position dominante à l'encontre de Google en matière de publicité en ligne et de recherche.

Déjà condamné par l'Union européenne à 2,42 milliards d'euros d'amende pour abus de position dominante dans le domaine de la publicité en ligne et de la recherche, Google est maintenant dans le collimateur des Etats-Unis. Plus précisément de la quasi totalité (48 sur 50) des procureurs généraux d'Etats américains exception faite de la Californie et de l'Alabama bien que les procureurs locaux Puerto Rico, Etat associé au premier et du district de Columbia rattaché au second, sont partie prenante de ce mouvement.

Ken Paxton, procureur général de l'Etat du Texas qui mène cette enquête aux côtés de 3 autres procureurs républicains et 4 autres démocrates, a expliqué vouloir concentrer cette action sur « le contrôle global des marchés de la publicité en ligne et du trafic de recherche pouvant avoir conduit à un comportement anticoncurrentiel préjudiciable aux consommateurs ». L'investigation en cours est qualifiée de « préliminaire » et pourrait être étendue à d'autres domaines incluant celui de la protection des données personnelles. Parmi les procureurs qui se sont exprimé, Sean Reyes de l'Etat de l'Utah qui a indiqué que cette enquête était faite « au profit de l'écosystème technologique pour aider à niveler le terrain de jeu ». Et le procureur de l'Arkansas, Leslie Rutledge, de compléter : « Quand une entreprise devient un verbe, les États semblent bien assumer le rôle de David contre Goliath mais je suis fier de tenir tête avec mes collègues procureurs généraux ».

Pas condamné par la FTC

Les premières demandes juridiques de documents auprès de Google ont débuté et concernent d'abord celles liées à la publicité en ligne. « Google surveille notre comportement en ligne et capture des données sur chacun de nous lorsque nous naviguons sur Internet », a expliqué Ashley Moody, procureur général de Floride. « Cette enquête visera dans un premier temps à capter ces informations et déterminer si Google s'est implanté sur chaque niveau de marché en ligne pour vendre des annonces et monopoliser l'industrie ». Comparant Google à un mastodonte de la recherche en ligne, la procureur de l'Arkansas, Leslie Rutledge, a fait part de ses craintes concernant les recherches effectuées par des sociétés et des professionnels tel que les médecins qui sont colorées par la façon dont les systèmes publicitaire et algorithmique de Google fonctionnent.

Cette enquête intervient 6 ans après celle de la commission fédérale des échanges commerciaux (FTC) qui avait alors déclaré à l'époque que Google n'avait pas manipulé ses résultats de recherche en vue de pénaliser ses rivaux.

Ajouter un commentaire
0
Commentaires

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

La sauvegarde à l'heure du cloud hybride

Le basculement en faveur des architectures cloud est une tendance forte, mais n'est pas synonyme de simplification. Il faut gérer la transformation et l'hybridation des systèmes...

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

Cybersécurité : Faire face aux dernières menaces

« Alertés par une consommation énergétique très élevée d'un fournisseur d'énergie, de nombreux policiers sont intervenus croyant à une ferme de culture du cannabis, il s'agissait...

Publicité