Applications de collaboration : l'IA va redonner du dynamisme à une croissance qui ralentit

L'an dernier, c'est Microsoft qui a capté la plus grande part (29,7 %) du marché des applications de collaboration, suivi de Google (13,5 %), Zoom (11,2 %), Salesforce (7,6 %) et Cisco (3,2 %). (Crédit photo : Unsplash)

L'an dernier, c'est Microsoft qui a capté la plus grande part (29,7 %) du marché des applications de collaboration, suivi de Google (13,5 %), Zoom (11,2 %), Salesforce (7,6 %) et Cisco (3,2 %). (Crédit photo : Unsplash)

Les dépenses mondiales en applications de collaboration continuent d'augmenter, à mesure que les entreprises déploient des logiciels au sein de leur organisation. Mais leur taux de croissance ralentit sous l'effet d'une baisse des prix.

Les dépenses mondiales des entreprises en logiciels de collaboration (visioconférence, chat de groupe, messagerie électronique, etc.) ont pesé 33,9 Md$ en 2022, selon une récente étude d'IDC. Avec cette progression de 14 % par rapport à 2021, le marché a connu sa septième année consécutive de hausse. Toutefois, la bonne santé du secteur doit être pondérée. La dernière croissance enregistrée est, en effet, moins forte que celles des deux années précédentes : +28,4 % en 2021 et 32,9 % en 2020, au plus fort de la pandémie de Covid-19 et du passage rapide au travail à distance et hybride.

Microsoft accapare 30 % du marché

L'an dernier, c'est Microsoft qui a capté la plus grande part (29,7 %) du marché des applications de collaboration, suivi de Google (13,5 %), Zoom (11,2 %), Salesforce (7,6 %) et Cisco (3,2 %). La progression des revenus cumulés des acteurs du secteur s'explique en partie par le déploiement d'applications de collaboration auprès d'un ensemble plus large de salariés. « [Les entreprises] connectent toujours plus de membres de leur personnel, qu'il s'agisse de travailleurs de première ligne ou de travailleurs contractuels », déclare Wayne Kurtzman, analyste chez IDC. « On constate également une augmentation des investissements des applications de type plates-formes communautaires d'entreprises et plate-forme de collaborations visuelle », poursuit-il.

Selon l'analyste, le ralentissement de la croissance des dépenses intervenu au cours des derniers mois est dû au recul du revenu moyen par utilisateur (ARPU). La baisse de ce dernier trouve elle-même son origine dans le fait que les fournisseurs proposent des options de collaboration intégrées et groupées qui donnent accès à une gamme de fonctionnalités à un prix inférieur à celui des applications souscrite individuellement. Un phénomène qui affecte particulièrement le chiffre d'affaires du segment des applications de visioconférence, à mesure que l'adoption de ces outils progresse.

Un marché à 71,6 Md$ en 2027

En dépit du ralentissement de leur montant, les investissements des entreprises dans les applications collaboratives ne sont pas près de s'orienter à la baisse. C'est, en tout cas, l'avis d'IDC, selon qui ils devraient doubler au cours des cinq prochaines années, pour se situer à 71,6 Md$ d'ici 2027. La croissance attendue sera probablement stimulée par l'inclusion de fonctionnalités d'IA générative dans les logiciels. Google, Microsoft, Slack et Zoom ne sont que quelques-uns des fournisseurs qui développe actuellement des fonctionnalités d'IA pour leurs logiciels. Elles, par exemple, des résumés de réunions automatisés et la génération de brouillons de messages électroniques. L'objectif est de faire gagner du temps aux salariés sur certaines tâches.

L'intégration d'outils d'IA générative va relancer la hausse de l'ARPU

Microsoft et Google ont tous deux déclaré que leurs fonctionnalités d'IA générative coûteraient 30 $ par utilisateur et par mois pour les grandes entreprises clientes. Néanmoins, il est probable que les clients bénéficiant de plans tarifaires inférieurs ne paieront pas autant. Selon Wayne Kurtzman d'IDC, « Certains de ces ajours vont entraîner une hausse de l'ARPU au cours des cinq prochaines années. On devrait commencer à le constater l'an prochain, avec une partie de récentes diminutions du montant du revenu par utilisateurs qui commenceront à s'inverser. »

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Les meilleures alternatives à VMware

Les meilleures alternatives à VMware

Beaucoup d'informations et d'annonces sont venues perturber les DSI, les opérateurs IT et les partenaires de VMware depuis son rachat par Broadcom. Pour certains d'entre eux,...

Publicité