BLC-Conseil part à la rencontre de ses clients façon road trip

Baptiste Carpentier Agostini, cofondateur de BLC-Conseil : « Le point de départ était d'aller voir nos clients, avec qui la crise du Covid-19 nous a obligé à entretenir des relations en distanciel depuis plus d'un an. » Crédit photo : BLC-Conseil

Baptiste Carpentier Agostini, cofondateur de BLC-Conseil : « Le point de départ était d'aller voir nos clients, avec qui la crise du Covid-19 nous a obligé à entretenir des relations en distanciel depuis plus d'un an. » Crédit photo : BLC-Conseil

L'intégrateur Sage parisien BLC-Conseil a entrepris une tournée dans plusieurs régions pour rencontrer des clients. Une opération menée à bord d'un van aménagé et qui caractérise bien la volonté de l'entreprise de se différencier en termes d'image.

Lorsqu'il quitte Marseille seul le 11 octobre, au volant du van aménagé où il passera sept nuits, Baptiste Carpentier Agostini ne part pas en vacances. Il entame un road trip de 2 300 km qui fera étape chez des clients de l'intégrateur Sage BLC-Conseil dont il est le co-fondateur et le responsable commercial et marketing. Avec d'autres collaborateurs de la société, différents en fonction des régions parcourues, celui-ci a finalement rendu visite à six clients, dans la Drôme, la Bourgogne et la Bretagne, ainsi qu'aux équipes parisiennes et bordelaise de Sage. « Le point de départ était d'aller voir nos clients, avec qui la crise du Covid-19 nous a obligé à entretenir des relations en distanciel depuis plus d'un an. L'idée du van est venue ensuite. Nous avons privilégié les entreprises que nos équipes rencontrent rarement, par exemple celles situées hors des grandes villes », explique Baptiste Carpentier Agostini.

Une opération qui va être pérennisée

Comme le montre le petit nombre d'entreprises chez qui le van de l'intégrateur s'est arrêté, le but du voyage n'était pas de faire du volume. D'ailleurs, l'intégrateur a préféré ne pas tenir son objectif de deux visites par jour. « Nous avons pris le temps d'échanger », indique le responsable commercial et marketing. Le temps d'échanger et de filmer aussi. Plusieurs vidéos ont en effet été tournées lors du périple et vues par la suite sur Youtube quelques centaines de fois. Pour les clients qui n'ont pas reçu la visite du van de BLC-Conseil, ce n'est que partie remise. L'essai ayant été concluant, l'intégrateur compte inscrire ses tours de France en van dans le temps en en réalisant deux par an, au printemps et à l'automne.

Ce type d'opération est à l'image du marketing global que BLC-Conseil met en oeuvre pour renforcer sa marque ainsi que son image, et qu'il considère comme l'élément qui le différencie le plus de ses homologues du réseau d'intégrateurs Sage. La société est très présente sur les réseaux sociaux et Youtube, de façon décalée ou plus sérieuse à travers ses tutos sur les solutions Sage qu'elle préfère rendre gratuites pour attirer des clients. Nous laissons aux connaisseurs le soin de juger de la qualité de ce contenu gratuit par rapport aux formations vidéo payantes qui existent. Même la stratégie de conquête de nouveaux clients de BLC-Conseil est atypique dans son secteur d'activité. L'intégrateur mise en effet sur la production de contenu pour amener les entreprises à solliciter elles-mêmes ses forces de ventes. De l'Inbound marketing en somme. « Cette approche est à l'origine de 100% des contrats que nous signons », précise Baptiste Carpentier Agostini.

Forte croissance en 2021 et ouvertures de nouvelles agence à venir

BLC-Conseil revendique un parc de 300 clients. En 2020, l'entreprise créée à Paris en 2014 a réalisé 1 M€ de chiffre d'affaires et devrait clore cette année sur 1,5 à 1,6 M€ de facturations. 60% de ses revenus proviennent de l'intégration de logiciels Sage et 20% de celle du CRM Pipedrive. Le reste est issu de la fourniture de prestations de développement spécifique et de services d'hébergement. Actuellement, l'effectif de la société est composé de 22 personnes, réparties entre son siège, son agence de Marseille et celle Lyon ouverte il y a quatre mois. L'intégrateur aimerait désormais s'implanter aussi à Bordeaux début 2022, et à Besançon où il a déjà deux collaboratrices.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Les meilleures alternatives à VMware

Les meilleures alternatives à VMware

Beaucoup d'informations et d'annonces sont venues perturber les DSI, les opérateurs IT et les partenaires de VMware depuis son rachat par Broadcom. Pour certains d'entre eux,...

Publicité