Broadcom ambitionnerait de racheter VMware

Broadcom serait en discussion pour racheter VMware. (Crédit Photo: Vmware)

Broadcom serait en discussion pour racheter VMware. (Crédit Photo: Vmware)

Selon la presse financière américaine, Broadcom serait en discussion pour racheter VMware. Cette annonce intervient quelque mois après sa séparation officielle avec Dell. Le spécialiste de la virtualisation est valorisé 40 milliards de dollars et Michael Dell détient 41% des actions.

C'est la surprise du début de semaine. Selon le Wall Street Journal et Bloomberg, Broadcom serait en discussion pour acquérir VMware. Les articles qui citent des sources anonymes ayant une bonne connaissance du dossier, montrent que des négociations sont en cours. Ces discussions se seraient même « accélérées ces derniers jours ». Aucun montant n'a été mis en avant, mais la capitalisation boursière du spécialiste de la virtualisation est de 40 milliards de dollars. Celle de Broadcom est évaluée à 222 milliards de dollars.

Avec cette acquisition, le concepteur de semi-conducteurs souhaite étoffer son portefeuille logiciel. Pour rappel, en 2018, il a acquis CA Technologies pour 18,9 milliards de dollars et en 2019 il a jeté son dévolu sur l'activité entreprise de Symantec pour 10,7 milliards de dollars. En juillet dernier, Broadcom était pressenti pour s'emparer du spécialiste de l'analyse de données SAS Institute pour un montant compris entre 15 et 20 milliards de dollars. L'opération n'a finalement pas abouti, SAS ayant opté pour une IPO en 2024.

Michael Dell en arbitre et des synergies à trouver

Les discussions avec VMware interviennent quelque temps après sa séparation officielle de Dell en novembre 2021. La société texane avait céder sa participation de 81% dans VMware cotée en bourse. Michael Dell reste néanmoins l'actionnaire majoritaire en gardant 41% et le fonds Silver Lake est le second actionnaire avec 11% de participation. Toutes négociations d'acquisition passeront donc par l'accord de Michael Dell qui pourrait y trouver son compte pour accélérer le désendettement de son entreprise. Il faudra aussi regarder la position d'autres acteurs comme Cisco par exemple qui pourrait enchérir. On se souvient qu'EMC avait acquis VMware en 2004 pour 635 millions de dollars. Les autorités américaines auront certainement leur mot à dire autour des projets sensibles et l'origine singapourienne de Broadcom (qui a migré son siège social aux Etats-Unis).

Reste à connaitre les synergies entre les deux sociétés. D'un côté, Broadcom est un concepteur de semi-conducteurs, notamment des circuits pour réseau. De l'autre VMware propose des solutions et des services de virtualisation et de cloud (aussi bien pour les datacenters que les postes de travail). Des analystes interrogés par nos confrères de SiliconAngle soulignent que Broadcom pourrait associer VMware, CA Technologies et Symantec au sein d'une offre commune de « chip to click ». Il pourrait ainsi créer de la valeur en ajoutant une pile comprenant la sécurité et la virtualisation. Une réponse à une demande des entreprises qui souhaitent avoir des solutions de plus en plus intégrées pour gérer des opérations de plus en plus complexes.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Les meilleures alternatives à VMware

Les meilleures alternatives à VMware

Beaucoup d'informations et d'annonces sont venues perturber les DSI, les opérateurs IT et les partenaires de VMware depuis son rachat par Broadcom. Pour certains d'entre eux,...

Publicité