"Business Objects n'est pas à vendre"

Difficile d'être plus clair : « Business Objects n'est pas à vendre », indique son PDG John Schwarz dans un entretien accordé au magazine CIO. Et de préciser qu'en dépit des rumeurs (Oracle semblant interessé), il gère « l'activité de sorte à rester indépendant, conformément à la volonté de nos clients. » John Schwarz peut être conforté dans ses objectifs d'indépendance par de bons résultats. En effet, Business Objects a réalisé un chiffre d'affaires de 310 M$ au troisième trimestre 2006, soit 19 % de mieux qu'un an plus tôt. Pour la période, le chiffre d'affaires des licences a atteint 132 M$, en hausse de 9 %. L'éditeur a déclaré un résultat net pour le trimestre écoulé de 20 M$, stable par rapport au troisième trimestre 2005. Dans un communiqué, Business Objects relève que ses ventes de licences sont portées par ses nouveaux produits, les solutions EPM, EIM et BusinessObjects XI. Confiant, Business Objects prévoit un chiffre d'affaires compris entre 348 M$ et 356 M$ pour le dernier trimestre 2006.

s'abonner
aux newsletters

suivez-nous

Publicité

Derniers Dossiers

Des JO 2024 sous haute surveillance

Des JO 2024 sous haute surveillance

Dans moins de six mois s'ouvriront les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 d'été à Paris dans un contexte international très tendu, bien plus que pour les précédentes éditions....

Publicité